Acné en Ayurvéda – Yauvan Pidika

Cette maladie inflammatoire de la peau se produit lorsque le sébum et la kératine s’accumulent, bloquant les glandes sébacées des follicules pileux. Ceux-ci deviennent infectés par des bactéries et produisent des boutons, des points blancs, des kystes, des nodules, des points noirs et, parfois même, des cicatrices. Il est plus fréquent chez les adolescents, mais survient également chez les adultes.

L’acné apparaît le plus souvent sur le visage, mais peut également apparaître sur les épaules, le dos et la poitrine. L’acné a également été classée dans les catégories suivantes: acné commune, acné d’adolescent et acné prémenstruelle.

Définition ayurvédique de l’acné

Les trois doshas sont aggravés par l'acné. Cependant, l'aggravation de Pitta est prédominante, ce qui affecte l'équilibre de la peau et de Rakta (sang). Dans le cas de l’acné, Rakta dhatu (élément feu) est en excès. La chaleur dans le corps augmente et les tissus du corps subissent une inflammation. Les gunas de Pitta (gras, onctueux) et d’Agni augmentent. Comme la chaleur s'accumule dans le corps, le corps essaie de la libérer à travers la peau notamment. Le gras et l’onctuosité de Pitta (associé à Jala) augmentent et, par conséquent, augmentent Medha dhatus et son upadhatus, le sébum.

Symptomes de l’acné

Les perturbations menstruelles et hormonales, les problèmes du tube digestif et le stress peuvent également être des facteurs causant l’acné. Pour traiter l’acné de manière appropriée, déterminez-en la cause, par exemple : perturbation des règles ou problèmes gastro-intestinaux. Pour cela, notez l’apparition des boutons dans un calendrier en tenant compte des repas, du niveau de stress et du cylce ovarien.

Le traitement approprié dépend également du fait que la peau soit trop sèche, trop grasse ou infectée.

  • Signes de présence du Vata : Peaux sèches, boutons douloureux
  • Signes de présence du Pitta : Peau grasse et rougeâtre. Boutons rougeâtres et abondants. Points noirs.
  • Signes de présence du Kapha : Boutons blancs, peau moite.

Alimentation à adopter

Type de régime : inflammatoire, régime anti-Pitta.

Phase 1 : Stoppez la consommation d’aliments que vous ne pouvez pas digérer pour le moment. Le feu digestif Agni a besoin de se rétablir. Pour cela, il est indispensable d’identifier les aliments créateurs de cette inflammation et de cesser de déranger Agni avec des aliments indigestes qui seront transformés en toxines et qui s’accumuleront dans le corps; en particulier au niveau du sébum et du sang dans le cas de l’acné.

Les tisanes amères vont travailler avec le foie, lequel filtre environ 1,5 litre de sang par minute. Un foie en bonne santé pourra filtrer jusqu’à 1,7 litre de sang par minute. Plus le sang sera bien filtré par un foie en santé, plus le Rakta sera équilibré. Dans le cas de l’acné sévère, le foie devra être regénéré en premier. Les tisanes aidant le foie sont notamment le romarin, l’artichaut, la racine de pissenlit et l’ortie. L’ortie étant un puissant dépuratif du foie et du sang.

Phase 2 : Une fois avoir éliminé du régime les aliments non digérables par Agni (ahara mala), privilégiez une alimentation faible en carbohydrates. En plus du sucre ajouté, manger trop de glucides raffinés a été lié, selon plusieurs études, à une inflammation chez les humains. La consommation de sucre entraîne une augmentation des niveaux d’acide urique, un déclencheur de l’inflammation et de la résistance à l’insuline. Dans le cas de l’acné, il est important de réduire sa consommation de glucides (pain, pâte, céréales, sucres raffinés).

Les légumes verts, les légumes crucifères, l’ail et les protéines maigres seront à privilégier. Les légumineuses astringentes, tels que les haricots mungs et les lentilles seront excellentes pour la peau. En phase 2, buvez des tisanes astringentes. Celles-ci viendront enlever l’excès de sébum puis agiront comme cicatrisante sur la peau. Ces plantes sont notamment la prêle, la racine de fraisier, les feuilles de framboisier et le calendule.

Phase 3 : Continuez à éviter les aliments qui augmentent l’acné. Votre peau s’améliorera en maintenant cette diète. Maintenant que l’inflammation est calmée, traitez l’origine du problème (hormonal, digestif, stress) avec les plantes. Le journal alimentaire permet de trouver la cause de l’acné.

Les aliments aux rasa salé, acide et piquant sont à éliminer. Ceux-ci sont pro- inflammatoires et, de plus, augmentent le Pitta. La tomate est l’ennemi de l’inflammation. Elle est acide et augmente l’inflammation. Les glucides en excès et les sucres fermentés comme l’alcool sont également à éviter.

Certaines personnes auront une augmentation significative de l’acné en consommant des produits laitiers. Pour faire court, les produits laitiers sont très souvent mal digérés par une grande majorité de la population. Cette mauvaise digestion affaiblit Agni qui est moins enclin à traiter les toxines. Quand Agni est faible, le Pitta se déséquilibre à son tour.

Les aliments riches en acides gras trans technologique, c’est-à-dire les huiles végétales hydrogénées ou partiellement hydrogénées renferment des gras trans. On trouve les gras trans dans les plats préparés, les confiseries, les biscuits, les viennoiseries, les pâtes à tartiner, les pâtisseries commerciales, les chips, les craquelins, les céréales, le beurre d’arachide non naturel, la margarine faite d’huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées, etc. Les acides gras trans d’origine technologique sont synthétisés via des procédés industriels comme l’hydrogénation des huiles végétales. Les mauvais gras sont comme verser de l’essence sur un feu de camp. Cela augmente Agni en le mettant en excès.

Ailes de chou-fleur Buffalo

J’ai réalisé cette recette une première fois lors d’une finale de SuperBowl. Depuis, je continue à la préparer de temps en temps. J’adore le chou-fleur. Même s’il est parfois en désaccord avec mon Vata (ballonnements et gaz), j’adore le manger cuit ou cru!

Cette recette d’ailes chou-fleur Buffalo est le repas parfait du samedi soir pour Kapha! Kapha est insensible à l’action flatulogène provoquée par les crucifères. Le chou-fleur est donc un grand allié pour lui, surtout s’il est cuisiné croquant.

Cette recette est donc faite pour Kapha. Pitta pourrait en bénéficier à condition de ne pas mettre de piment de Cayenne, ni de paprika fumé (pas d’effet Buffalo pour Pitta!). Par contre, à cause des gaz que le chou=fleur provoque chez Vata, il est fortement déconseillé pour lui. (Pour rappel, les gaz sont associés à des déchets de la digestion Vata en ayurvéda).

Ingrédients

  • 1 chou-fleur
  • 1/2 tasse de poudre d’amande
  • 1/2 tasse de flocons de quinoa
  • 1 c. à thé de poudre d’ail
  • 1/2 c. à thé de paprika fumé
  • 1/4 c. à thé de sel de mer
  • 1/4 c. à thé de poivre
  • 2 pincées de piment de cayenne
  • 2 oeufs
  • Farine

Préchauffer le four à 400F.

Séparer le chou-fleur en moyens bouquets.

Mélanger la poudre d’amande, les flocons de quinoa, la poudre d’ail, le paprika fumé, le sel de mer et le poivre.

Battre les 2 oeufs et les placer dans un bol.

Tremper les chou-fleur dans les oeufs. Bien les tremper.

Passer ensuite les choux-fleurs dans la farine, puis dans la préparation de paprika fumé.

Placer du papier parchemin sur une plaque allant au four. Mettre les choux-fleurs dessus.

Cuire à 400F pendant 15 minutes. Puis retourner les choux-fleurs et cuire 15 à 20 minutes.

Boisson coco-chocolat

Cette boisson coco-chocolat peut être adaptée aux trois doshas. Bien qu’elle soit composée uniquement d’aliments crus, cette recette ne refroidira pas le Vata, ni le Kapha puisque le cacao et la cannelle équilibrent la froideur de la coco et de la banane. De même, pour le Pitta, on ajustera le dosage du cacao et de la cannelle qui sont les éléments chauffants de la recette.

J’avais l’habitude de siroter cette boisson tranquillement en début de soirée estivale. Mais puisqu’elle n’est ni chauffante, ni refroidissant, cette boisson se boit en été, automne, hiver ou printemps.

En été, on mettra moins de cannelle, tandis qu’en hiver, on en ajoutera. Il est même conseillé d’ajouter 1 pincée de noix de muscade par temps froid.

Ingrédients pour 500 ml (variante tridoshique)

  • 2 c. à thé de poudre de cacao cru
  • 1/2 tasse de lait de coco biologique
  • 1 banane mûre (moyenne)
  • 1 tasse d’eau
  • 2 pincées de cannelle (ajuster selon l’envie)

Au blender, mélanger tous les ingrédients ensemble.

Variante Vata : Il est possible de chauffer le lait de coco pour calmer le Vata. Puisque le cacao est amer et que cette saveur est trop asséchant pour Vata, on pour légèrement diminuer la quantité de cacao. On pourra aussi ajouter une cuillère de miel ou de sirop d’érable à la préparation. Et si cela vous parle, ajoutez même du ghee!

Variante Pitta : On enlèvera la cannelle car elle est trop chauffant pour Pitta. Pour alourdir la boisson, on pourra ajouter plus de lait de coco que d’eau.

Variante Kapha : Dans certains cas, on pourra ajouter plus de poudre de cacao pour chauffer le Kapha. Le cacao stimulera en plus le Kapha. La banane étant stagnante, elle sera à éliminer de cette boisson. On obtiendra ainsi une boisson moins onctueuse et c’est l’effet recherché chez Kapha. Bien sûr, on ajoutera d’autres épices selon votre goût. Je conseille particulièrement la noix de muscade, le poivre noir, voire même le piment de cayenne.

Témoignage de mon jeûne

Jeûne de 8 jours au Centre Val Santé (Rawdon, Québec) en 2014

Préparation au jeûne

J’ai effectuer mon jeûne au centre Val santé au Québec. Avant d’entamer un jeûne thérapeutique; c’est-à-dire entièrement à l’eau, il faut se préparer en conséquence plusieurs jours à l’avance. Pour cela, une descente alimentaire est à prévoir. Si votre environnement vous permet de le faire plusieurs jours à l’avance, c’est idéal. Sinon, il faut le faire un minimum de 2 jours avant le jeûne. Pour faire une descente alimentaire, on réduit ses portions, puis on se consacre à des jours d’aliments crus.

Exemple de descente alimentaire

  • Jours 7 et 6 avant le jeûne : diminuer les portions de son assiette et éliminer la viande et le gluten
  • Jours 5 et 4 avant le jeûne : éliminer les produits laitiers, les oeufs, le café et le sucre raffiné Jour 3 avant le jeûne : éliminer les noix et les fruits secs et diminuer les aliments cuits pour des aliments crus
  • Jour 4 et 5 avant le jeûne : ne manger que des aliments crus et idéalement ne manger que des fruits en jour 5.

Pourquoi j’ai jeûné 8 jours à l’eau?  À l’époque, je voulais bien sûr éliminer le plus de toxines de mon corps, améliorer l’état de ma peau et aussi m’aider à réaliser des changements alimentaires.

Dans un jeûne, chacun à ses motivations: cholestérol, hypertension, obésité, diabète, artères bouchées, etc. Quand j’ai demandé à mon corps combien de temps je devais jeûner, il m’a répondu 10 jours. N’ayant pas les possibilités de m’accorder plus de congés à cette époque, je me suis contentée de 8 jours à l’eau et de 5 jours au jus. 

Jour 1 : 156 lb (70 kg) Tension: 115/68  Pouls: 53

La journée a été facile, bien que j’ai pensé à la nourriture plusieurs fois. Je me suis imaginé ce que j’allais manger après ma phase de réalimentation!!! Le centre est très appréciable. Il y a des livres, des casse-tête à disposition, tant mieux, car j’aime les casse-tête, et j’en ai profité pour relire Tintin et les boules de cristal; du moins le tome 1. 
J’ai un peu ressenti la faim en journée et j’ai eu un petit mal de tête en fin de journée. Mais rien d’autre. Pour ce qui est de la nuit, je me suis réveillée à plusieurs reprises. 

Jour 2 : 154.4 lb (69 kg) Tension: 112/67  Pouls: 58

J’ai eu faim à plusieurs reprises durant la journée. Mon envie se portait plus sur des fruits que de la pizza. On a beaucoup parlé nourriture avec les autres jeûners, mais ça ne me dérangeait pas. Je me suis sentie assez en forme jusqu’à la fin de la journée où j’ai senti une petite baisse d’énergie. 
J’ai fait un nettoyage du côlon en matinée. Cela n’est pas obligatoire durant le jeûne, mais j’ai senti que j’en avait besoin d’un. J’ai dormi en journée et j’ai fait un petit mandala au crayons. La nuit a été bonne. J’ai dormi 6h environ.

Jour 3 : 151 lb (68 kg) Tension: 112/67   Pouls: 55 Le réveil était un peu difficile, car je n’avais pas d’énergie. Mais la douche tiède m’a aidé à me mettre en forme. La journée s’est passée tranquillement. J’ai commencé à avoir mal aux jambes en début d’après-midi. La nuit a été bonne. Je n’ai pas eu de problèmes pour dormir.

Jour 4 : 149 lb (67 kg) Tension: 111/67   Pouls: 55

Le réveil a été un peu difficile. J’ai encore mal aux jambes, même que c’est plus fort. La sensation de faim n’a pas disparu. Un peu de nausée et de mal de tête, mais c’est léger. Mes menstruations ont commencé.

Jour 5 : 147.6 lb (66,5 kg)Tension: 116/63   Pouls: 55

La journée s’est très bien passée. Un peu de nausées le matin et le soir. J’ai moins bien dormi. J’ai eu plein d’énergie en soirée, j’ai même fait 10 push-up.

Jour 6 : 146.6 lb (66 kg) Tension: 120/65  Pouls: 55 

Une bonne journée faite d’une petite marche et d’une sieste. Encore un peu de mal aux jambes, nausées et la sensation de faim qui est toujours là. À cause de mes menstruations, je sens que je suis en rétention d’eau.

Jour 7 : 145.8 lb (65,5 kg) Tension : 101/70  Pouls: 64

La nuit dernière, j’ai rêvé que je volais du pain dans un restaurant et que je mangeais la croûte presque voracement…. sans commentaires…  J’ai passé la journée au lit. Je n’avais aucune énergie.

Jour 8 : 145.2 lb (65 kg) Tension : 102/69 Pouls: 62

Je me suis réveillée avec le nez qui coule et un besoin de me moucher sans arrêt. 

Jour 9 : 143.8 lb (64 kg) Tension : 102/66 Pouls : 62

Je commence les jus aujourd’hui et c’est mon dernier jour au centre puisque je le quitte en matinée. La journée s’est bien passée, mais j’aurais aimé moins avoir à me déplacer (bus, métro et marche pour rentrer chez moi). La rétention d’eau se termine, car j’élimine beaucoup plus que les autres jours aujourd’hui.

9h: J’ai bu 4 onces de jus d’orange le matin au centre avec la cuillère. Je l’ai trouvé très sucré et très acide. Je l’ai bu en 40 minutes…  15h: j’ai bu 6 onces de jus de pamplemousse et oranges à la cuillère. 18:30: 10 onces (au lieu des 8 recommandés) de jus de pommes et céleri que j’ai sirotés plus d’une heure. J’avais tellement faim!
Je me suis endormie vers les 2 heures du matin ce qui ne m’arrive jamais. Les jus ont fait travailler mon système digestif. Demain, je prendrai mon dernier jus vers 18h.

Jour 10: 141.8 lb (63,5 kg)

Pas d’information sur la tension, car je ne dispose pas d’un tensiomètre à la maison. Je continue la réalimentation au jus. La perte de poids est due à la rétention d’eau qui s’est terminée. J’ai eu très faim hier soir en me couchant même si j’ai augmenté la portion de mon « souper » si on peut appeler ça comme ça. Par contre, je me suis sentie fatiguée en me levant. Je crois bien que je n’ai pas si bien digéré les jus (pourtant sans fibres) et ça m’ennuie.

Jour 11: 141.8 lb (63,5 kg)

J’ai mangé cru à 90% de fruits et le reste en légumes. J’ai décidé de manger à ma faim, car j’ai trop eu faim encore hier. Je me sens bien et dès demain, je mangerai des soupes chaudes.

Après mon jeûne

Juin 2014. Moi, 6 semaines après mon jeûne. J’avais repris 3 kilos (donc environ à 66 kg)

On ne le répète jamais assez, mais après un jeûne, il est primordial d’adopter une alimentation saine sur le long terme. Je n’ai pas continué à perdre de poids dans les semaines ou mois qui ont suivis. J’ai maintenu mon poids pendant 2 semaines et je faisais très attention à manger léger. J’ai ensuite repris une alimentation similaire à mon « avant-jeûne », et j’ai repris 2 ou 3 kilos sur un 1 mois. Ce qui est peu quand même par rapport à ma perte de presque 7 kilos en 7 jours.

*Pour les curieux, je mesure 5.6 pieds, soit 1.68 m. J’ai toujours été lourde. Mon ossature est large et j’ai toujours été musclée, même sans m’entraîner.

Aliments pour Kapha

Kapha dispose d’une digestion lente. Un aliment mal choisi pour lui causera une lourdeur digestive. L’ajout d’épices, de tisanes réchauffantes et un bon choix alimentaire est indispensable pour lui permettre de trouver un certain équilibre.

Aliments conseillés pour équilibrer le Kapha

Céréales Kapha est le dosha qui aura le moins besoin de céréales dans son assiette. Ainsi, le millet, le sarrasin et l’orge seront à privilégier car ils sont légèrement chauffants et plus faciles à digérer.
Fruits les fruits de Kapha sont ceux avec de l’astringence et une légère acidité, tels que certaines pommes et poires, les grenades, les canneberges et les abricots. Les mangues mi-sucrées et mi-acides lui conviendront.
Haricots et légumineuses les légumineuses sont très bonnes pour Kapha s’il choisit celles qui sont le plus rapides à digérer. Ainsi, il préférera les haricots mungo, quelques pois chiches, et toutes les sortes de lentilles.
Huiles les huiles sont à prendre en petite quantité. Les huiles de graines de moutarde, de sésame et de tournesol conviennent. L’huile piquante sur les plats préparés est bonne.
Noix et graines elles sont à consommer avec modération, mais les graines de citrouille et les graines de tournesol conviennent.
Laitages très déconseillé pour Kapha car ils causent du mucus sauf le ghee et le babeurre dans certains cas.
Légumes Kapha va privilégier les légumes légers, croquants, peu acides et amers, tels que le chou-fleur, les choux de Bruxelles, les épinards, les haricots verts, les betteraves et la laitue.
Viande Kapha doit éviter les produits animaux à cause de leur longue durée de digestion, mais les œufs peuvent être consommés en quantité limitée.
Sucre seul le miel qui est chauffant est conseillé.
Épices elles sont toutes bonnes pour Kapha
Boissons les tisanes épicées (sans sucre), le café convient à Kapha (1 par jour), le thé vert, le vin rouge de manière occasionnelle. La bière peut lui causer du mucus.

Aliments fortement déconseillés pour Kapha

  • Longs à digérer : viande, poisson, pâtisseries, mélange de plusieurs familles d’aliments dans un seul repas.
  • Créateurs de mucus : lait, fromage, beurre, bananes.
  • Refroidissant : produits laitiers, certains fruits, eau froide, crème glacée, etc.
  • Riches en sucre rapide : biscuits, pâtisseries, liqueurs, barres de chocolat, etc.
  • Industriels : pizza congelée, plats préparés, chips, boissons sucrées, etc.