Psoriasis en Ayurvéda (Ekakushtha)

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique récurrente de la peau, caractérisée par des plaques rouges et sèches recouvertes de plaques grises argentées qui s’élargissent à la périphérie. Il peut survenir n’importe où sur le corps, mais le plus souvent, il apparaît sur les genoux, les coudes, l’occiput et le sacrum. Des démangeaisons sont présentes dans la plupart des cas et, à mesure que les plaques se détachent, la peau saigne. Bien que la cause ne soit pas toujours claire, elle est souvent due à des tendances héréditaires.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’ayurvéda considère le psoriasis (ekakushtha) comme une maladie difficile à soigner mais néanmoins curable. Dans la compréhension ayurvédique du psoriasis, la viciation de Vata, Kapha, Pitta et Rakta dhatus sont les principaux facteurs pathologiques contribuant à sa manifestation. L’aggravation de Vata est prédominante, accompagnée d’un pitta aggravé et d’une peau sanguine altérée. Les tissus lymphatiques et musculaires du corps sont également impliqués.

Symptômes

Plaques rouges, rondes ou ovales, recouvertes d’épaisses croûtes de peaux blanches qui desquament. Situées généralement sur les coudes, les genoux, le cuir chevelu et les fesses. Ces plaques peuvent provoquer de l’inconfort, de la douleur et des démangeaisons parfois intenses.

  • Signes de présence du Vata : L’aggravation de Vata provoque beaucoup de formation de squames, avec de fortes démangeaisons et une peau très sèche.
  • Signe de présence de Pitta : L’aggravation de Pitta provoque de la fièvre, une rougeur de la peau et une sensation de brûlure.
  • Signe de présence de Kapha : L’aggravation du Kapha provoque des suintements accompagnés d’un écoulement aqueux ou léger et collant et de démangeaisons légères.

Type de régime à adopter : Régime anti-Pitta, sans gras et hypo-protidique.

Alimentation à adopter

Le régime sera riche en légumes verts et en fruits doux (pommes sucrées, poires, pêches, nectarines, melons, pastèques). En été, faire le plein de salade et d’herbes aromatiques.

L’avocat, les concombre, la banane, la noix de coco sont des aliments rafraîchissants qui conviennent.

Les céréales comme le riz, le quinoa, sont acceptées en quantité modérée. 

Boire des tisanes amères tels que le romarin, l’artichaut ou la racine de pissenlit afin d’aider le foie à nettoyer le sang.

Les aliments au rasa acide, salé et piquant sont à éviter, ainsi que les aliments chauffants. Les tomates, le citron, les vinaigres, le café, le thé, l’alcool et surtout le vin, sont strictement déconseillés.

Aucuns aliments piquants. L’ail, les oignons, le gingembre sont à éliminer de la diète.

Les aliments pro-inflammatoires tels que le lait et le gluten sont à proscrire le temps de soulager les symptômes. 

Aucunes viandes, volailles. Les crustacés tels que le homards et les crevettes sont aussi interdits.

L’alimentation sera faible en gras. La friture, les chips, les plats gras sont à éviter. Les beurres de noix également.

Les aliments vinaigrés et fermentés sont déconseillés.

Arthrite Rhumatismale en ayurvéda (Amaavata)

L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique accompagné d’une dégénérescence des articulations. L’arthrite aiguë peut résulter d’un traumatisme, d’infections, de la goutte ou de l’hémophilie. L’arthrite chronique est généralement due au vieillissement, à des troubles immunologiques, à des carences nutritionnelles ou à une mauvaise alimentation. Les symptômes de l’arthrite comprennent des douleurs allant de légères à sévères, des gonflements, des raideurs et des rougeurs.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’arthrite est une accumulation de Vata et d’Ama au niveau des articulations. L’arthrite rhumatismale est appelée Amaavata, en raison d’Ama qui survient lorsque le Vata est aggravé. Un agni faible produit des toxines dans le tube digestif, qui circulent ensuite du cœur (hridaya) et des vaisseaux sanguins dans tout le corps, provoquant des troubles du cœur et des articulations. L’arthrite rhumatismale commence dans l’estomac et se poursuit dans les articulations et le cœur.

Symptômes

Le principal symptôme de cette maladie est une douleur dans les grosses articulations. L’inflammation et la douleur migrent d’articulations en articulations. Lorsque le cœur (hridaya) est impliqué, la valve mitrale est habituellement affectée et ne ferme pas correctement. Le sang ne coule donc pas bien dans le cœur. Lorsqu’Ama est présent dans le système digestif, il ne faut pas faire d’exercice excessif, car il peut se répandre dans tout le corps et causer cette maladie

  • Symptômes Vata : Douleur aux articulation. Bruit lorsque l’articulation est pliée. Déformation progressive de l’articulation. Difficulté à la plier.
  • Symptômes Pitta : Inflammation des articulations. Sensation de chaleur et température plus élevée des régions visées.
  • Symptômes Kapha : Épanchement des articulations. Les jointures gonflent.

Type de régime à adopter : Régime d’élimination d’Ama, régime anti-Vata, régime hypoglucidique.

Alimentation à adopter

Phase 1 (phase aiguë): Pour détruire Ama pendant la phase aiguë, jeûnez pendant un à trois jours avec de l’eau tiède.

Phase 2 (phase aiguë): Ne mangez que de la soupe aux légumes tiède (carottes, céleri, navet, patate douce, chou vert) et ne buvez que de l’eau tiède ou des tisanes. Prenez également 1 cuillère à café d’huile d’amandes avec du thé à l’ail (faites mijoter 5 gousses d’ail dans 1 tasse d’eau) au coucher, jusqu’à la fin de la phase aiguë.

Phase 3 : Respecter les aliments à éviter. Aussi, l’alimentation devra être la plus digeste possible et la plus légère possible. Pour cela, la cuisson à basse température est recommandée (110°C), mais il faudra également veiller à prendre des petites portions de nourriture (laissez de l’espace dans l’estomac après chaque repas).  Agni doit être maintenu en équilibre. La soupe de riz, poulet et légumes verts cuite à basse température est conseillée. Buvez 1 tasse de jus de bouillon d’os d’agneau chaque jour, puis ajoutez 1 c. à thé de ghee au repas du soir. 

Les aliments qui augmentent vivement le Vata et le Kapha, tels que le lait, le fromage, la banane, les boissons froides, le concombre, les tomates, le café, l’alcool sont à éviter absolument. 

Il est important de diminuer sa consommation de céréales (pain, pâtes). Parfois, le gluten augmente les douleurs articulaires. Les aliments frits ainsi que les combinaisons alimentaires complexes doivent être évités.

Sauté pois chiches, kale et concombre amer

J’ai crée cette recette très simple qui s’adresse à 100% à Pitta. Plus le plat est riche en chlorophyle, plus il sera bon pour équilibrer Pitta!

Le concombre amer est plutôt méconnu alors qu’en fait, contrairement aux concombres dits « doux », c’est un légume/fruit autochtone. Les concombres sont naturellement amers.

J’adore énormément les concombres amers! Et c’est mon Pitta qui parle. Cette recette est tout simplement parfaite pour ce dosha pour les raisons suivantes : l’amertume du concombre amer assèche l’onctuosité (gras) de Pitta, les protéines des pois chiches supportent le feu de Pitta, le kale et le céleri apportent des minéraux, quant à l’avocat, il est nourrissant et refroidissant.

Indrédients pour 2 personnes

  • 5 branches de kale
  • 1 tasse de pois chiches cuits
  • 1 concombre amer
  • 3 branches de céleri
  • 1 avocat
  • 1/2 oignon (optionnel car pas nécessaire pour Pitta)
  • 1 c. à thé de graines de cumin
  • 1 c. à thé de graines de fenouil
  • Huile d’olives de qualité

Préparation

Faire revenir le concombre amer émincé avec les graines de cumin, les graines de fenouil et l’oignon émincé (optionnel).

Une fois légèrement revenu, ajouter les pois chiches, puis le kale. Mélanger. Ajuster l’assaisonnement.

Sortir du feu. Ajouter le céleri émincé et l’avocat coupé en petits morceaux.

Acné en Ayurvéda – Yauvan Pidika

Cette maladie inflammatoire de la peau se produit lorsque le sébum et la kératine s’accumulent, bloquant les glandes sébacées des follicules pileux. Ceux-ci deviennent infectés par des bactéries et produisent des boutons, des points blancs, des kystes, des nodules, des points noirs et, parfois même, des cicatrices. Il est plus fréquent chez les adolescents, mais survient également chez les adultes.

L’acné apparaît le plus souvent sur le visage, mais peut également apparaître sur les épaules, le dos et la poitrine. L’acné a également été classée dans les catégories suivantes: acné commune, acné d’adolescent et acné prémenstruelle.

Définition ayurvédique de l’acné

Les trois doshas sont aggravés par l’acné. Cependant, l’aggravation de Pitta est prédominante, ce qui affecte l’équilibre de la peau et de Rakta (sang). Dans le cas de l’acné, Rakta dhatu (élément feu) est en excès. La chaleur dans le corps augmente et les tissus du corps subissent une inflammation. Les gunas de Pitta (gras, onctueux) et d’Agni augmentent. Comme la chaleur s’accumule dans le corps, le corps essaie de la libérer à travers la peau notamment. Le gras et l’onctuosité de Pitta (associé à Jala) augmentent et, par conséquent, augmentent Medha dhatus et son upadhatus, le sébum.

Symptomes de l’acné

Les perturbations menstruelles et hormonales, les problèmes du tube digestif et le stress peuvent également être des facteurs causant l’acné. Pour traiter l’acné de manière appropriée, déterminez-en la cause, par exemple : perturbation des règles ou problèmes gastro-intestinaux. Pour cela, notez l’apparition des boutons dans un calendrier en tenant compte des repas, du niveau de stress et du cylce ovarien.

Le traitement approprié dépend également du fait que la peau soit trop sèche, trop grasse ou infectée.

  • Signes de présence du Vata : Peaux sèches, boutons douloureux
  • Signes de présence du Pitta : Peau grasse et rougeâtre. Boutons rougeâtres et abondants. Points noirs.
  • Signes de présence du Kapha : Boutons blancs, peau moite.

Alimentation à adopter

Type de régime : inflammatoire, régime anti-Pitta.

Phase 1 : Stoppez la consommation d’aliments que vous ne pouvez pas digérer pour le moment. Le feu digestif Agni a besoin de se rétablir. Pour cela, il est indispensable d’identifier les aliments créateurs de cette inflammation et de cesser de déranger Agni avec des aliments indigestes qui seront transformés en toxines et qui s’accumuleront dans le corps; en particulier au niveau du sébum et du sang dans le cas de l’acné.

Les tisanes amères vont travailler avec le foie, lequel filtre environ 1,5 litre de sang par minute. Un foie en bonne santé pourra filtrer jusqu’à 1,7 litre de sang par minute. Plus le sang sera bien filtré par un foie en santé, plus le Rakta sera équilibré. Dans le cas de l’acné sévère, le foie devra être regénéré en premier. Les tisanes aidant le foie sont notamment le romarin, l’artichaut, la racine de pissenlit et l’ortie. L’ortie étant un puissant dépuratif du foie et du sang.

Phase 2 : Une fois avoir éliminé du régime les aliments non digérables par Agni (ahara mala), privilégiez une alimentation faible en carbohydrates. En plus du sucre ajouté, manger trop de glucides raffinés a été lié, selon plusieurs études, à une inflammation chez les humains. La consommation de sucre entraîne une augmentation des niveaux d’acide urique, un déclencheur de l’inflammation et de la résistance à l’insuline. Dans le cas de l’acné, il est important de réduire sa consommation de glucides (pain, pâte, céréales, sucres raffinés).

Les légumes verts, les légumes crucifères, l’ail et les protéines maigres seront à privilégier. Les légumineuses astringentes, tels que les haricots mungs et les lentilles seront excellentes pour la peau. En phase 2, buvez des tisanes astringentes. Celles-ci viendront enlever l’excès de sébum puis agiront comme cicatrisante sur la peau. Ces plantes sont notamment la prêle, la racine de fraisier, les feuilles de framboisier et le calendule.

Phase 3 : Continuez à éviter les aliments qui augmentent l’acné. Votre peau s’améliorera en maintenant cette diète. Maintenant que l’inflammation est calmée, traitez l’origine du problème (hormonal, digestif, stress) avec les plantes. Le journal alimentaire permet de trouver la cause de l’acné.

Les aliments aux rasa salé, acide et piquant sont à éliminer. Ceux-ci sont pro- inflammatoires et, de plus, augmentent le Pitta. La tomate est l’ennemi de l’inflammation. Elle est acide et augmente l’inflammation. Les glucides en excès et les sucres fermentés comme l’alcool sont également à éviter.

Certaines personnes auront une augmentation significative de l’acné en consommant des produits laitiers. Pour faire court, les produits laitiers sont très souvent mal digérés par une grande majorité de la population. Cette mauvaise digestion affaiblit Agni qui est moins enclin à traiter les toxines. Quand Agni est faible, le Pitta se déséquilibre à son tour.

Les aliments riches en acides gras trans technologique, c’est-à-dire les huiles végétales hydrogénées ou partiellement hydrogénées renferment des gras trans. On trouve les gras trans dans les plats préparés, les confiseries, les biscuits, les viennoiseries, les pâtes à tartiner, les pâtisseries commerciales, les chips, les craquelins, les céréales, le beurre d’arachide non naturel, la margarine faite d’huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées, etc. Les acides gras trans d’origine technologique sont synthétisés via des procédés industriels comme l’hydrogénation des huiles végétales. Les mauvais gras sont comme verser de l’essence sur un feu de camp. Cela augmente Agni en le mettant en excès.

Trouver les causes de l’acné

Causes digestives : Selon le journal de bord, observez l’apparition des boutons en fonction des repas. Les aliments gras, les aliments de saveur acide, les produits raffinés ainsi que les aliments cités plus haut sont à surveiller. Il suffira d’ajuster les repas et d’apporter des herbes qui vont traiter la région du foie, pancréas et vésicule biliaire notamment.

Causes émotionnelles : Il faudra observer et faire la différence entre état émotionnel et apparition des boutons. Il sera nécessaire de débuter un traitement avec des plantes calmantes ainsi qu’avec des plantes adaptogènes. Ces dernières faciliteront l’individu à mieux s’adapter à certaines situations et surtout, à ressentir moins de stress sur un long terme.

Causes hormonal : Si l’apparition des boutons a lieu pour des raisons hormonales, autrement dit uniquement pendant l’ovulation ou encore pendant les menstruations, les plantes dites « régulatrices hormonales » pourront améliorer l’état de la peau. Ce processus peut s’avérer long dans certains cas, mais il est efficace. Vérifier aussi les aliments qui ont un impact direct sur le système hormonal. L’aspartame, le sucre raffiné, les colorants alimentaires, etc.

En plus ce des changements alimentaires, il sera important d’appliquer des soins cutanés appropriés (argile, huiles essentielles, etc.). La consommation d’eau est elle aussi capitale.

Ailes de chou-fleur Buffalo

J’ai réalisé cette recette une première fois lors d’une finale de SuperBowl. Depuis, je continue à la préparer de temps en temps. J’adore le chou-fleur. Même s’il est parfois en désaccord avec mon Vata (ballonnements et gaz), j’adore le manger cuit ou cru!

Cette recette d’ailes chou-fleur Buffalo est le repas parfait du samedi soir pour Kapha! Kapha est insensible à l’action flatulogène provoquée par les crucifères. Le chou-fleur est donc un grand allié pour lui, surtout s’il est cuisiné croquant.

Cette recette est donc faite pour Kapha. Pitta pourrait en bénéficier à condition de ne pas mettre de piment de Cayenne, ni de paprika fumé (pas d’effet Buffalo pour Pitta!). Par contre, à cause des gaz que le chou=fleur provoque chez Vata, il est fortement déconseillé pour lui. (Pour rappel, les gaz sont associés à des déchets de la digestion Vata en ayurvéda).

Ingrédients

  • 1 chou-fleur
  • 1/2 tasse de poudre d’amande
  • 1/2 tasse de flocons de quinoa
  • 1 c. à thé de poudre d’ail
  • 1/2 c. à thé de paprika fumé
  • 1/4 c. à thé de sel de mer
  • 1/4 c. à thé de poivre
  • 2 pincées de piment de cayenne
  • 2 oeufs
  • Farine

Préchauffer le four à 400F.

Séparer le chou-fleur en moyens bouquets.

Mélanger la poudre d’amande, les flocons de quinoa, la poudre d’ail, le paprika fumé, le sel de mer et le poivre.

Battre les 2 oeufs et les placer dans un bol.

Tremper les chou-fleur dans les oeufs. Bien les tremper.

Passer ensuite les choux-fleurs dans la farine, puis dans la préparation de paprika fumé.

Placer du papier parchemin sur une plaque allant au four. Mettre les choux-fleurs dessus.

Cuire à 400F pendant 15 minutes. Puis retourner les choux-fleurs et cuire 15 à 20 minutes.