Arthrite Rhumatismale en ayurvéda (Amaavata)

L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique accompagné d’une dégénérescence des articulations. L’arthrite aiguë peut résulter d’un traumatisme, d’infections, de la goutte ou de l’hémophilie. L’arthrite chronique est généralement due au vieillissement, à des troubles immunologiques, à des carences nutritionnelles ou à une mauvaise alimentation. Les symptômes de l’arthrite comprennent des douleurs allant de légères à sévères, des gonflements, des raideurs et des rougeurs.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’arthrite est une accumulation de Vata et d’Ama au niveau des articulations. L’arthrite rhumatismale est appelée Amaavata, en raison d’Ama qui survient lorsque le Vata est aggravé. Un agni faible produit des toxines dans le tube digestif, qui circulent ensuite du cœur (hridaya) et des vaisseaux sanguins dans tout le corps, provoquant des troubles du cœur et des articulations. L’arthrite rhumatismale commence dans l’estomac et se poursuit dans les articulations et le cœur.

Symptômes

Le principal symptôme de cette maladie est une douleur dans les grosses articulations. L’inflammation et la douleur migrent d’articulations en articulations. Lorsque le cœur (hridaya) est impliqué, la valve mitrale est habituellement affectée et ne ferme pas correctement. Le sang ne coule donc pas bien dans le cœur. Lorsqu’Ama est présent dans le système digestif, il ne faut pas faire d’exercice excessif, car il peut se répandre dans tout le corps et causer cette maladie

  • Symptômes Vata : Douleur aux articulation. Bruit lorsque l’articulation est pliée. Déformation progressive de l’articulation. Difficulté à la plier.
  • Symptômes Pitta : Inflammation des articulations. Sensation de chaleur et température plus élevée des régions visées.
  • Symptômes Kapha : Épanchement des articulations. Les jointures gonflent.

Type de régime à adopter : Régime d’élimination d’Ama, régime anti-Vata, régime hypoglucidique.

Alimentation à adopter

Phase 1 (phase aiguë): Pour détruire Ama pendant la phase aiguë, jeûnez pendant un à trois jours avec de l’eau tiède.

Phase 2 (phase aiguë): Ne mangez que de la soupe aux légumes tiède (carottes, céleri, navet, patate douce, chou vert) et ne buvez que de l’eau tiède ou des tisanes. Prenez également 1 cuillère à café d’huile d’amandes avec du thé à l’ail (faites mijoter 5 gousses d’ail dans 1 tasse d’eau) au coucher, jusqu’à la fin de la phase aiguë.

Phase 3 : Respecter les aliments à éviter. Aussi, l’alimentation devra être la plus digeste possible et la plus légère possible. Pour cela, la cuisson à basse température est recommandée (110°C), mais il faudra également veiller à prendre des petites portions de nourriture (laissez de l’espace dans l’estomac après chaque repas).  Agni doit être maintenu en équilibre. La soupe de riz, poulet et légumes verts cuite à basse température est conseillée. Buvez 1 tasse de jus de bouillon d’os d’agneau chaque jour, puis ajoutez 1 c. à thé de ghee au repas du soir. 

Les aliments qui augmentent vivement le Vata et le Kapha, tels que le lait, le fromage, la banane, les boissons froides, le concombre, les tomates, le café, l’alcool sont à éviter absolument. 

Il est important de diminuer sa consommation de céréales (pain, pâtes). Parfois, le gluten augmente les douleurs articulaires. Les aliments frits ainsi que les combinaisons alimentaires complexes doivent être évités.

Témoignage de mon jeûne

Jeûne de 8 jours au Centre Val Santé (Rawdon, Québec) en 2014

Préparation au jeûne

J’ai effectuer mon jeûne au centre Val santé au Québec. Avant d’entamer un jeûne thérapeutique; c’est-à-dire entièrement à l’eau, il faut se préparer en conséquence plusieurs jours à l’avance. Pour cela, une descente alimentaire est à prévoir. Si votre environnement vous permet de le faire plusieurs jours à l’avance, c’est idéal. Sinon, il faut le faire un minimum de 2 jours avant le jeûne. Pour faire une descente alimentaire, on réduit ses portions, puis on se consacre à des jours d’aliments crus.

Exemple de descente alimentaire

  • Jours 7 et 6 avant le jeûne : diminuer les portions de son assiette et éliminer la viande et le gluten
  • Jours 5 et 4 avant le jeûne : éliminer les produits laitiers, les oeufs, le café et le sucre raffiné Jour 3 avant le jeûne : éliminer les noix et les fruits secs et diminuer les aliments cuits pour des aliments crus
  • Jour 4 et 5 avant le jeûne : ne manger que des aliments crus et idéalement ne manger que des fruits en jour 5.

Pourquoi j’ai jeûné 8 jours à l’eau?  À l’époque, je voulais bien sûr éliminer le plus de toxines de mon corps, améliorer l’état de ma peau et aussi m’aider à réaliser des changements alimentaires.

Dans un jeûne, chacun à ses motivations: cholestérol, hypertension, obésité, diabète, artères bouchées, etc. Quand j’ai demandé à mon corps combien de temps je devais jeûner, il m’a répondu 10 jours. N’ayant pas les possibilités de m’accorder plus de congés à cette époque, je me suis contentée de 8 jours à l’eau et de 5 jours au jus. 

Jour 1 : 156 lb (70 kg) Tension: 115/68  Pouls: 53

La journée a été facile, bien que j’ai pensé à la nourriture plusieurs fois. Je me suis imaginé ce que j’allais manger après ma phase de réalimentation!!! Le centre est très appréciable. Il y a des livres, des casse-tête à disposition, tant mieux, car j’aime les casse-tête, et j’en ai profité pour relire Tintin et les boules de cristal; du moins le tome 1. 
J’ai un peu ressenti la faim en journée et j’ai eu un petit mal de tête en fin de journée. Mais rien d’autre. Pour ce qui est de la nuit, je me suis réveillée à plusieurs reprises. 

Jour 2 : 154.4 lb (69 kg) Tension: 112/67  Pouls: 58

J’ai eu faim à plusieurs reprises durant la journée. Mon envie se portait plus sur des fruits que de la pizza. On a beaucoup parlé nourriture avec les autres jeûners, mais ça ne me dérangeait pas. Je me suis sentie assez en forme jusqu’à la fin de la journée où j’ai senti une petite baisse d’énergie. 
J’ai fait un nettoyage du côlon en matinée. Cela n’est pas obligatoire durant le jeûne, mais j’ai senti que j’en avait besoin d’un. J’ai dormi en journée et j’ai fait un petit mandala au crayons. La nuit a été bonne. J’ai dormi 6h environ.

Jour 3 : 151 lb (68 kg) Tension: 112/67   Pouls: 55 Le réveil était un peu difficile, car je n’avais pas d’énergie. Mais la douche tiède m’a aidé à me mettre en forme. La journée s’est passée tranquillement. J’ai commencé à avoir mal aux jambes en début d’après-midi. La nuit a été bonne. Je n’ai pas eu de problèmes pour dormir.

Jour 4 : 149 lb (67 kg) Tension: 111/67   Pouls: 55

Le réveil a été un peu difficile. J’ai encore mal aux jambes, même que c’est plus fort. La sensation de faim n’a pas disparu. Un peu de nausée et de mal de tête, mais c’est léger. Mes menstruations ont commencé.

Jour 5 : 147.6 lb (66,5 kg)Tension: 116/63   Pouls: 55

La journée s’est très bien passée. Un peu de nausées le matin et le soir. J’ai moins bien dormi. J’ai eu plein d’énergie en soirée, j’ai même fait 10 push-up.

Jour 6 : 146.6 lb (66 kg) Tension: 120/65  Pouls: 55 

Une bonne journée faite d’une petite marche et d’une sieste. Encore un peu de mal aux jambes, nausées et la sensation de faim qui est toujours là. À cause de mes menstruations, je sens que je suis en rétention d’eau.

Jour 7 : 145.8 lb (65,5 kg) Tension : 101/70  Pouls: 64

La nuit dernière, j’ai rêvé que je volais du pain dans un restaurant et que je mangeais la croûte presque voracement…. sans commentaires…  J’ai passé la journée au lit. Je n’avais aucune énergie.

Jour 8 : 145.2 lb (65 kg) Tension : 102/69 Pouls: 62

Je me suis réveillée avec le nez qui coule et un besoin de me moucher sans arrêt. 

Jour 9 : 143.8 lb (64 kg) Tension : 102/66 Pouls : 62

Je commence les jus aujourd’hui et c’est mon dernier jour au centre puisque je le quitte en matinée. La journée s’est bien passée, mais j’aurais aimé moins avoir à me déplacer (bus, métro et marche pour rentrer chez moi). La rétention d’eau se termine, car j’élimine beaucoup plus que les autres jours aujourd’hui.

9h: J’ai bu 4 onces de jus d’orange le matin au centre avec la cuillère. Je l’ai trouvé très sucré et très acide. Je l’ai bu en 40 minutes…  15h: j’ai bu 6 onces de jus de pamplemousse et oranges à la cuillère. 18:30: 10 onces (au lieu des 8 recommandés) de jus de pommes et céleri que j’ai sirotés plus d’une heure. J’avais tellement faim!
Je me suis endormie vers les 2 heures du matin ce qui ne m’arrive jamais. Les jus ont fait travailler mon système digestif. Demain, je prendrai mon dernier jus vers 18h.

Jour 10: 141.8 lb (63,5 kg)

Pas d’information sur la tension, car je ne dispose pas d’un tensiomètre à la maison. Je continue la réalimentation au jus. La perte de poids est due à la rétention d’eau qui s’est terminée. J’ai eu très faim hier soir en me couchant même si j’ai augmenté la portion de mon « souper » si on peut appeler ça comme ça. Par contre, je me suis sentie fatiguée en me levant. Je crois bien que je n’ai pas si bien digéré les jus (pourtant sans fibres) et ça m’ennuie.

Jour 11: 141.8 lb (63,5 kg)

J’ai mangé cru à 90% de fruits et le reste en légumes. J’ai décidé de manger à ma faim, car j’ai trop eu faim encore hier. Je me sens bien et dès demain, je mangerai des soupes chaudes.

Après mon jeûne

Juin 2014. Moi, 6 semaines après mon jeûne. J’avais repris 3 kilos (donc environ à 66 kg)

On ne le répète jamais assez, mais après un jeûne, il est primordial d’adopter une alimentation saine sur le long terme. Je n’ai pas continué à perdre de poids dans les semaines ou mois qui ont suivis. J’ai maintenu mon poids pendant 2 semaines et je faisais très attention à manger léger. J’ai ensuite repris une alimentation similaire à mon « avant-jeûne », et j’ai repris 2 ou 3 kilos sur un 1 mois. Ce qui est peu quand même par rapport à ma perte de presque 7 kilos en 7 jours.

*Pour les curieux, je mesure 5.6 pieds, soit 1.68 m. J’ai toujours été lourde. Mon ossature est large et j’ai toujours été musclée, même sans m’entraîner.

Maigrir avec l’ayurvéda quand on est en surpoids

 

 

Maigrir peut s’avérer un vrai challenge. Certaines personnes y réussissent facilement, tandis que d’autres ont beaucoup de difficultés à maigrir. En ayurvéda, cette différence s’explique notamment par la constitution des personnes, leurs doshas. En effet, chez les personnes à fortes domination Vata, la perte de poids est plus facile que chez les personnes à dominance Kapha. Puisque chaque individu est différent en ayurvéda, il est très important d’adapter le régime alimentaire lorsque l’on souhaite maigrir. Avant de voir comment procéder pour maigrir avec l’ayurvéda, il est important de comprendre comment le corps fonctionne dans les cas d’excès de poids et d’obésité selon la médecine ancestrale qu’est l’ayurvéda.

 

Comprendre le surpoids

Le surpoids ou l’obésité (Sthaulya) est un trouble métabolique commun et l’une des plus anciennes maladies documentées. En ayurvéda, dès 1500 av. J.-C., le Charaka Samhitâ décrit le surpoids comme un trouble du métabolisme des graisses. Le surpoids peut être le résultat de la suralimentation d’aliments lourds, sucrés et gras, du manque d’exercice et de prédisposition héréditaire, ainsi que de conditions culturelles, sociales, psychologiques et émotionnelles plus basses. Certaines obésités peuvent être dues à des troubles de l’hypophyse, de la thyroïde, des glandes surrénales, des gonades, du pancréas et de l’hypothalamus. Les autres causes peuvent inclure des allergies alimentaires, des toxines environnementales ou un métabolisme déséquilibré.

L’excès de poids excessif ou l’obésité peuvent réduire la longévité, le vieillissement prématuré, les odeurs désagréables, la transpiration excessive, l’essoufflement lors d’efforts modérés, la faim et la soif excessives, la faiblesse, la perte de vitalité, la perte de pouvoir sexuel et la confusion mentale. Si elles ne sont pas résolues, diverses complications telles que l’hypertension, l’hypercholestérolémie, les lipomes, les troubles cardiaques, l’hyperacidité, les infections du rein, le diabète, la fistule et l’arthrite peuvent survenir.

Définition ayurvédique du surpoids
Selon l’ayurvéda, un feu digestif altéré produit de l’Ama (toxines), ce qui perturbe les tissus adipeux et bloque leur bonne réforme. Les tissus adipeux s’accumulent ensuite dans le corps et provoquent le surpoids ou l’obésité. L’accumulation de graisse aggrave Vata, ce qui augmente l’appétit. Donc, la personne mange plus et le cercle vicieux continue. Le surpoids peut survenir chez les personnes de toute constitution.
Symptômes
Selon Charaka, une personne est «obèse» lorsque les tissus adipeux et musculaires font retomber les hanches, l’abdomen et les seins et que sa vitalité est inférieure à la taille de son corps.
Signes de présence du Vata De nombreuses personnes Vata mangent pour se protéger contre la nervosité ou l’anxiété qui caractérisent la prédominance Vata.
Signes de présence du Pitta Chez les personnes avec les constitutions de Pitta, l’obésité est impressionnante, mais rare, et le poids fluctue généralement beaucoup. Les personnes avec des constitutions Pitta ont généralement un appétit important. Cependant, leur métabolisme est rapide et ils ont moins tendance à développer l’obésité que les personnes ayant la constitution Kapha.
Signes de présence du Kapha Les personnes ayant une constitution Kapha sont les plus sensibles à l’obésité car leur métabolisme est très lent. Leur fonction rénale étant souvent faible, ils ont tendance à retenir l’eau. L’excès de poids est donc principalement dû à la rétention d’eau plutôt qu’à l’accumulation de tissu adipeux inapproprié. En outre, les personnes Kapha soulagent souvent le stress ou la dépression en mangeant.
Type de régime à adopter en cas de surpoids
Régime pro-Agni qui consiste à augmenter le feu digestif. Régime anti-Kapha ou anti-Pitta, selon les symptômes de la personne.
   
Épices
Épices chaudes : cayenne, gingembre, poivre, noix de muscade, cannelle, clou de girofle.
   

Les aliments pour maigrir en ayurvéda

Le régime sera riche en rasa astringent et piquant. La saveur piquante pourra être trouvée dans les épices, tandis que l’astringence sera apportée par certains fruits, les légumes feuillus et les tisanes.

Il est très important de maintenir un feu digestif suffisant dans le cas de surpoids et même en tout temps. C’est là une des premières étapes. Pour cela, buvez des tisanes de gingembre et fenouil après les repas et commencez par une teincture de plantes amères pour commencer le repas. Placez quelques gouttes sous la langue 15 minutes avant le repas pour permettre au foie d’évacuer assez de bile pour capturer les gras du prochains repas et de bien les digérer.

Il est conseillé d’observer un jeûne d’environ 14 heures en ayurvéda, et ce, pour toutes constitutions ayurvédique. Si vous dormez entre 22h et 6h (donc 8 heures), il vous suffit de répartir 6 heures de jeûne avant ou après ces 8 heures de sommeil ou l’estomac est vide. Cette technique, connue chez certains comme le jeûne intermittent, permet au corps de ce libérer plus facilement des toxines présentes dans le corps.

VARIEZ VOTRE ALIMENTATION

Privilégiez les aliments amers pour stimuler le travail du foie et de la vésicule biliaire afin de bien digérer les gras et filtrer les toxines. Chaque repas pourra être débuté par une salade de roquettes, épinards, persil ou encore oseille.

Ajoutez du vinaigre de cidre de pommes en assaisonnement. Pour les Kapha, les aliments qui accélèrent le métabolisme sont à privilégier : yerba maté, café, thé, gingembre, ail, curcuma et toutes les autres épices chauffantes.

Ne grignotez pas et ne finissez pas votre assiette. Souvent, les portions des personnes en surpoids sont au-dessus de leur capacité digestive. Si cela est le cas, il sera important de diminuer les portions en commençant pas laisser un peu de nourriture dans l’assiette. Au fur et à mesure, la personne se servira moins et les portions diminueront.

ALIMENTS À ÉVITER

Les aliments au rasa doux. Les aliments sucrés et froids sont strictement déconseillés. Le sucre raffiné est absolument interdit tandis que les glucides sont à diminuer le plus possible. Les pommes de terre, les légumes racines et les céréales au blé entier, sont longs à digérer et ne facilitent pas l’action d’Agni dans un cas d’obésité. Il faut donc les éviter.

Les aliments gras sont également à éviter. Aucune friture, gras trans, huiles hydrogénés ne peuvent être consommés. Éviter les aliments lourds, tel que toutes les protéines animales (lait, œuf, viande, poisson, fromage), ainsi que les combinaisons alimentaires difficiles à digérer.

Dans un même repas, ne pas mélanger de la viande avec des glucides. La viande se combinera avec des légumes. Les glucides se combineront elles aussi avec des légumes.

Résumé : Maigrir en ayurvéda quand on est en surpoids
1. Observez un jeûne de 14h à 16h chaque jour.   2. Consommez une portion de saveurs amer et astringent durant vos repas. 3. Buvez une tisane digestive après chaque repas. 4. Limitez votre consommation d’aliments que votre corps a de la difficulté à digérer. 5. Augmenter votre métabolisme avec l’exercice physique, le brossage à sec et le yoga.

Les 3 gunas des aliments

Les trigunas s’apparentent à la constitution psychologique de chaque individu, mais aussi de chaque aliment. La prédominance des trigunas dans le corps définit la constitution psychologique. Les trigunas sont sattva, rajas et tamas. Lorsque l’on prend l’habitude de consommer des aliments sattvic, rajasic ou tamasic, notre psychologie change en fonction de ces aliments. Par exemple, si l’on mange des aliments à tendance sattvic, notre équilibre reviendra et nos émotions s’équilibreront aussi. Par contre, en faisant du régime Tamasic une habitude, cela aurait pour effet de nous rendre malade et de faire de nous des êtres négatifs et fainéants.

Les gunas sont responsables du comportement et des tendances naturelles de tous les êtres vivants. Les êtres humains sont également soumis à leur influence. On dit que sous leur contrôle, les gens perdent leur capacité à discerner les vérités et leur nature essentielle. On retrouve une description détaillée des trigunas dans le quatorzième chapitre de la Bhagavadgita via Krishna :

  •  Sattva est pur, sans impuretés, éclairant et exempte de maladie. Il lie l’âme par l’attachement au bonheur et à la connaissance
  •  Rajas est plein de passion et est né de la soif (ou désir intense) et de l’attachement. Il lie l’âme par l’attachement avec l’action.
  • Tamas, ce sont les ténèbres et la grossièreté de l’homme. C’est  l’ignorance et la cause de l’illusion. Il lie l’âme par imprudence, paresse et sommeil.

Dans les êtres, les trois gunas se disputent la suprématie et tentent de se supprimer mutuellement. Sattva prédomine en supprimant les Rajas et les Tamas. Rajas prédomine en supprimant Sattva et Tamas, et Tamas en supprimant à la fois Sattva et Rajas.

Comment savoir quelle qualité est prédominante chez une personne à un moment donné? Selon la Bhagavadgita, lorsque le sattva est prédominant, de toutes les portes du corps humain rayonne l’illumination de la connaissance. Quand Rajas est prédominant, la cupidité, la mondanité, la recherche de fins matérielles et un penchant pour les activités égoïstes apparaissent. Lorsque le tamas est présent, on peut voir l’épanouissement des ténèbres, de l’inactivité, de l’insouciance et des illusions.

Sattva– clarté et équilibre

Photo de Ella Olsson sur Pexels.com

Le régime sattvique comprend des fruits frais comme la grenade, la pomme, la banane, les oranges, les raisins. les céréales comme le riz basmati et le blé en petite quantité et les produits laitiers comme le lait et le ghee. Il garde le corps mince et agile et l’esprit calme et tranquille. Le babeurre frais, les légumes verts frais comme les épinards, les haricots verts, le moong dal sont de bons exemples de nourriture sattvique. Bien que le goût sucré doux soit sattvique, trop de goût sucré comme dans les chocolats et les sucreries, etc., augmente la qualité des tamas.

Rajas – mouvement

Photo de NastyaSensei Sens sur Pexels.com

Le régime Rajasic consiste en un goût épicé, trop salé et acide. Les légumes comme l’oignon, l’ail et leurs préparations épicées et acides comme le ketchup ou le vinaigre ont la qualité Rajasic. Les vins, les cornichons, la viande, en particulier la viande rouge et les boissons similaires au café et au thé, tous les types de boissons alcoolisées sont de nature rajasique. Ces aliments aggravent le Pitta et le Vata et augmentent l’agitation, la colère et l’irritabilité.

Tamas – inertie et stagnation

Photo de Brett Jordan sur Pexels.com

Le régime tamasique est celui qui contient des produits animaux en quantité tels que des viandes et des poissons en conserve. Il s’agit aussi des produits laitiers pasteurisés trop froids comme le lait et le yaourt. Ces aliments augmentent le Kapha et la léthargie, l’ignorance, l’apathie et l’augmentation du sommeil. Le régime Tamasic comprend les produits surgelés, les plats préparés et industriels. Trop d’aliments congelés et en conserve, ainsi que des aliments transformés augmentent également la qualité de Tamasic.

Le café en ayurvéda

Quand vous arrivez au bureau, la première chose que vous faites est de vous diriger vers la machine à café? Vous avez besoin de boire vos premières gorgées de café pour « démarrer la journée» ou «être fonctionnel» ? Si votre cafetière casse un matin, alors votre journée est gâchée? Si vous avez répondu oui à l’une des trois questions, peut-être faites-vous partie des accrocs au café ou des 90% de Nord-américains adultes qui consomment du café régulièrement (et oui, même s’il vous faut une tasse le matin ou plutôt LA tasse du matin!).

La caféine est un léger stimulant psychomoteur qui produit des effets quasi semblables à de très faibles doses de cocaïne et d’amphétamine. Elle possède certaines caractéristiques de l’amphétamine, mais sans les dangers que cette dernière apporte.

L’action de la caféine dans le cerveau est particulière. La caféine bloque l’action de l’adénosine, un neurotransmetteur qui dicte normalement au cerveau de se calmer et de s’endormir. Deux tasses de caféine peuvent neutraliser la moitié des récepteurs d’adénosine pendant quelques heures et garder le cerveau en alerte.

Le café en ayurvéda

Le café réchauffe, augmente le feu digestif (parfois trop et cause des remontées acides) et stimule la circulation sanguine et l’action du système nerveux. Le café est amer ou astringent (selon la variété et la torréfaction). Ses gunas sont : Mobile, intense, sec, clarifiant.

Pitta : Le café est très chauffant et, par conséquent, ne convient pas à Pitta qui doit se diriger vers des aliments refroidissant. De plus, certains cafés ont une nette acidité en bouche. Le goût acide déséquilibre le Pitta. Le Pitta n’a pas besoin d’être stimulé. Il est déjà en alerte au réveil et prêt à débuter sa journée.

Vata : Puisqu’il est à la fois cardiostimulant et stimulant du système nerveux, le café est fortement déconseillé à Vata. Le Vata doit au contraire se diriger vers des boissons relaxantes telles que les tisanes aux épices ou alors aux herbes calmantes et digestives. Certains types Vata sont portés à boire du café le matin au réveil pour stimuler leur transit (Vata peut avoir tendance à souffrir de constipation). C’est le guna « mobile » qui est responsable de cette action. Mais le café étant asséchant (ce qui cause des migraines chez certaines personnes de type Vata. Aussi, Vata sera encore plus stressé sous l’action du café lui causant même parfois des tremblements après un seul café!

Kapha : Kapha est le seul dosha qui peut tolérer la caféine. Le goût amer du café et son action stimulante sont bénéfiques pour le Kapha. La consommation doit cependant être limitée, en raison de l’action acidifiante du café sur l’organisme.

L’ayurvéda dit que Vata et Pitta peuvent tolérer une ou deux tasses par mois et que les Kapha en prendront deux à trois tasses par semaine. Cela peut paraître peu, mais ce conseil est général.  

L’ayurvéda conseille de réduire sa consommation de café de moitié par mois, jusqu’à l’arrêt complet. En ayurvéda, il est très important de ne jamais arrêter brusquement la consommation d’un aliment auquel on est habitué. Le changement doit toujours être progressif, même pour le café!

Action du café sur le système nerveux

  • En petite quantité, la caféine améliore les résultats à des tests faisant appel à la vivacité d’esprit et à la concentration. La dose optimale recommandée est d’environ 150 ml (moins d’une demi-tasse) à prendre le matin et/ou en début d’après-midi. La caféine peut améliorer la mémoire, car elle agit sur l’activité cholinergique et sur l’augmentation de l’activité acétylcholine qui survient lorsque la caféine bloque l’adénosine.
  • En grande quantité, la caféine n’a aucun effet sur l’optimisation des facultés du système nerveux. Elle pourrait même, dans ce cas, avoir un effet semblable à celui d’un antidépresseur!  Elle va causer de la nervosité, du stress et des palpitations cardiaques. Plus vous buvez du café dans une journée, plus votre métabolisme se mettra “en alerte” et débloquera l’action de la caféine sur l’adénosine, et annulera sont effet stimulant. Après 4 tasses de café, on n’est pas plus concentré qu’après 1 tasse de café!

La dépendance au café

Des études soutiennent qu’il n’est pas possible d’être dépendant à la caféine, et d’autres études vont dire le contraire… Quoi qu’il en soit, il est facile de développer une habitude à la caféine. Les personnes en sevrage de caféine se plaignent généralement de maux de tête, de fatigue, de nausées et de sauts d’humeur, accompagnés d’une forte envie de consommer du café. Mais ce n’est pas parce que l’on consomme de grandes quantités de café par jour que l’on aura de la difficulté à arrêter d’en consommer. La caféine augmente aussi la production de la dopamine, une hormone du plaisir, ce qui n’aide pas à lutter contre sa consommation.

Pour les buveurs de café qui souhaitent continuer à boire leur café, je conseille de boire 1/2 tasse de café le matin au maximum par jour. Évitez le café torréfié qui contient des composés phénoliques qui diminuent l’absorption du fer de 60 % à 90 % et qui est souvent de qualité douteuse. Plusieurs équivalences au café comme le chaga ou la racine de pissenlit font de plus en plus leurs preuves. C’est d’ailleurs ce que je conseille. La racine de pissenlit torréfiée a un goût amer qui rappelle le café.

Certaines personnes pourront boire un café à 10h du soir et aller se coucher en ayant une nuit des plus reposante. D’autres devront arrêter d’en boire à 12h, car sinon, ils resteront éveillés toute la nuit. On appelle ceci la sensibilité au café.

Sources

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_03/i_03_m/i_03_m_par/i_03_m_par_cafeine.html
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=cafe_nu
http://emedicine.medscape.com/article/1182710-overview
http://www.today.com/health/7-things-you-didnt-know-about-caffeine-1B6013380