Le riz en ayurvéda

Il existe des centaines de variétés de riz en fonction du temps de maturation, du pays de production et de la qualité. Le riz est l’ingrédient principal de la moitié de la population mondiale. Selon l’ayurvéda, le meilleur riz est celui qui a la couleur rouge. C’est pourquoi on l’appelle « Rakta Shali ». Le riz a un goût sucré et légèrement astringent, un vipaka sucré et un virya froid. Le nouveau riz (moins de 6 mois) augmente le Kapha car il contient plus d’eau, tandis que le vieux riz qui est séché est bon pour le Kapha et pour ceux qui ont un faible Agni.

Au Kerala, on utilise du riz cuit qui est lourd pour la digestion. Ce riz brun à grains longs augmente le Pitta. La variété Basmati est connue partout. Le basmati est de qualité tridoshique, mais s’il est pris en excès, il peut augmenter le Kapha. Le riz est léger pour la digestion, nutritif et adoucissant.

Il est important de nettoyer son riz à grande eau. Pour cela, le faire tremper dans un grand bol d’eau, puis le frotter entre ses mains et le rincer. Procéder plusieurs fois.

Ayant un goût doux, il nourrit tous les dhatus (tissus). Le riz contient principalement des glucides, mais l’enveloppe contient de la vitamine B12.

Riz basmati

  • Rasa : Doux
  • Anurasa : Astringent
  • Virya : Froid
  • Vipaka : Doux
  • Doshas : =VPK

Boisson Manda

Le manda est une préparation liquide, préparée en cuisant du riz ou de l’orge dans quatorze parties d’eau, bien bouillie et en jetant les grains. Le manda à base de riz peut être assaisonné de pippali (poivre) et constitue un digestif efficace. Le manda, à ne pas confondre avec le guna « manda » qui signifie « lent », est très efficace pour nourrir Rasa dhatus et calmer le Vata. Il est également possible d’y ajouter du ghee. Il peut également être assaisonné d’épices telles que le cumin.

Traiter les ballonnements et flatulences en Ayurvéda

La flatulence est un gaz intestinal et constitue un trouble digestif courant. Les symptômes varient de léger à grave, y compris une distension abdominale, avec ou sans inconfort ou douleur et éructations ou passage de gaz dans l’anus. Parfois, des gaz et des douleurs peuvent même être ressentis comme une légère pression ou une douleur à la poitrine. Les gaz et les flatulences peuvent être le résultat de mauvaises habitudes alimentaires, telles que manger trop vite ou trop; manger des aliments trop épicés et gras ou trop transformés; ou encore les aliments insuffisamment cuits. De même les allergies alimentaires; les boissons et les aliments très froids ou fermentés sont également responsables des gaz dans les intestins. Les gaz peuvent aussi être le résultat de perturbations dans l’un des organes digestifs, de stress, d’anxiété, de peur et de chagrin.

Définition ayurvédique du ballonnements

En ayurvéda, les gaz intestinaux sont considérés comme un trouble du feu digestif faible et perturbés par Pitta et Vata, d’Apana Vayu en particulier. Ce dernier est le vent qui élimine les toxines des intestins. Quand il y a des gaz, il y a excès d’air dans Apana Vayu, donc excès de Vata. S’il y a douleur avec les flatulences, c’est qu’il y a présence d’Ama.

Symptômes

Les symptçomes sont : Ballonnements, gaz, douleurs, inconforts gastriques.

Signes de présence du Vata La distension de l’abdomen, la douleur, les éructations, les picotements sont les symptômes de Vata.

Signes de présence du Pitta Les symptômes de Pitta sont une digestion lente et une perte d’appétit.

Signes de présence du Kapha Ne s’applique pas.Type de régime Régime anti-Vata, équilibrer Agni.

Alimentation anti-ballonnements

Mangez léger et chaud comme une soupe de légumes et buvez de l’eau tiède au citron et au miel. Si le gaz provient de l’aggravation de Pitta, utilisez des carminatifs rafraîchissants. Prenez de l’aneth, de la menthe, du fenouil à raison de 1 g par jour pendant 7 jours. Pour la douleur, prenez 125 mg d’ail, de gingembre et de poivre noir 3 fois par jour. Prendre 25 mg de asafetida. Rôtir dans la casserole. Mélangez-le avec une tasse d’eau tiède et prenez-le deux fois par jour après le repas. Aussi, prenez 4 cuillères à thé de jus de citron acidulé pour soulager la douleur. Évitez les aliments dégageant des gaz, tels que les aliments gras ou frits, les haricots, les pois chiches, les haricots rouges et noirs, les légumes non cuits, ainsi que les boissons trop froides pour manger ou avant de manger. Aussi, mastiquer longuement. La mastication rapide crée des gaz.

Épices pour traiter les gaz

Si les gaz et les flatulences sont principalement dus au Vata aggravé, utilisez des carminatifs chauffants. Prenez l’une des substances suivantes (3 fois par jour) : feuilles de laurier, cardamome, graines de fenouil, cannelle, ail, gingembre ou origan à la dose de 1 g jusqu’à ce que la flatulence soit soulagée. Bhaskara lavana est un mélange de 5 types de sels (sel noir, sel de mer, sel rose, fleur de sel, sel de roche), fenouil, poivre long, cumin noir, feuille de cannelle, racine de rhubarbe, graines de grenade, cannelle, cardamome. Pour faire le mélange, pesez 1 g de chacune de ces épices (comptez juste 1 g pour les 5 sels) et mélangez le tout ensemble. Placez dans un pot. Prenez 1 gramme de poudre de Lavana Bhaskara avec de l’eau tiède ou du babeurre pour soulager les gaz intestinaux.

Psoriasis en Ayurvéda (Ekakushtha)

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique récurrente de la peau, caractérisée par des plaques rouges et sèches recouvertes de plaques grises argentées qui s’élargissent à la périphérie. Il peut survenir n’importe où sur le corps, mais le plus souvent, il apparaît sur les genoux, les coudes, l’occiput et le sacrum. Des démangeaisons sont présentes dans la plupart des cas et, à mesure que les plaques se détachent, la peau saigne. Bien que la cause ne soit pas toujours claire, elle est souvent due à des tendances héréditaires.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’ayurvéda considère le psoriasis (ekakushtha) comme une maladie difficile à soigner mais néanmoins curable. Dans la compréhension ayurvédique du psoriasis, la viciation de Vata, Kapha, Pitta et Rakta dhatus sont les principaux facteurs pathologiques contribuant à sa manifestation. L’aggravation de Vata est prédominante, accompagnée d’un pitta aggravé et d’une peau sanguine altérée. Les tissus lymphatiques et musculaires du corps sont également impliqués.

Symptômes

Plaques rouges, rondes ou ovales, recouvertes d’épaisses croûtes de peaux blanches qui desquament. Situées généralement sur les coudes, les genoux, le cuir chevelu et les fesses. Ces plaques peuvent provoquer de l’inconfort, de la douleur et des démangeaisons parfois intenses.

  • Signes de présence du Vata : L’aggravation de Vata provoque beaucoup de formation de squames, avec de fortes démangeaisons et une peau très sèche.
  • Signe de présence de Pitta : L’aggravation de Pitta provoque de la fièvre, une rougeur de la peau et une sensation de brûlure.
  • Signe de présence de Kapha : L’aggravation du Kapha provoque des suintements accompagnés d’un écoulement aqueux ou léger et collant et de démangeaisons légères.

Type de régime à adopter : Régime anti-Pitta, sans gras et hypo-protidique.

Alimentation à adopter

Le régime sera riche en légumes verts et en fruits doux (pommes sucrées, poires, pêches, nectarines, melons, pastèques). En été, faire le plein de salade et d’herbes aromatiques.

L’avocat, les concombre, la banane, la noix de coco sont des aliments rafraîchissants qui conviennent.

Les céréales comme le riz, le quinoa, sont acceptées en quantité modérée. 

Boire des tisanes amères tels que le romarin, l’artichaut ou la racine de pissenlit afin d’aider le foie à nettoyer le sang.

Les aliments au rasa acide, salé et piquant sont à éviter, ainsi que les aliments chauffants. Les tomates, le citron, les vinaigres, le café, le thé, l’alcool et surtout le vin, sont strictement déconseillés.

Aucuns aliments piquants. L’ail, les oignons, le gingembre sont à éliminer de la diète.

Les aliments pro-inflammatoires tels que le lait et le gluten sont à proscrire le temps de soulager les symptômes. 

Aucunes viandes, volailles. Les crustacés tels que le homards et les crevettes sont aussi interdits.

L’alimentation sera faible en gras. La friture, les chips, les plats gras sont à éviter. Les beurres de noix également.

Les aliments vinaigrés et fermentés sont déconseillés.

Arthrite Rhumatismale en ayurvéda (Amaavata)

L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique accompagné d’une dégénérescence des articulations. L’arthrite aiguë peut résulter d’un traumatisme, d’infections, de la goutte ou de l’hémophilie. L’arthrite chronique est généralement due au vieillissement, à des troubles immunologiques, à des carences nutritionnelles ou à une mauvaise alimentation. Les symptômes de l’arthrite comprennent des douleurs allant de légères à sévères, des gonflements, des raideurs et des rougeurs.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’arthrite est une accumulation de Vata et d’Ama au niveau des articulations. L’arthrite rhumatismale est appelée Amaavata, en raison d’Ama qui survient lorsque le Vata est aggravé. Un agni faible produit des toxines dans le tube digestif, qui circulent ensuite du cœur (hridaya) et des vaisseaux sanguins dans tout le corps, provoquant des troubles du cœur et des articulations. L’arthrite rhumatismale commence dans l’estomac et se poursuit dans les articulations et le cœur.

Symptômes

Le principal symptôme de cette maladie est une douleur dans les grosses articulations. L’inflammation et la douleur migrent d’articulations en articulations. Lorsque le cœur (hridaya) est impliqué, la valve mitrale est habituellement affectée et ne ferme pas correctement. Le sang ne coule donc pas bien dans le cœur. Lorsqu’Ama est présent dans le système digestif, il ne faut pas faire d’exercice excessif, car il peut se répandre dans tout le corps et causer cette maladie

  • Symptômes Vata : Douleur aux articulation. Bruit lorsque l’articulation est pliée. Déformation progressive de l’articulation. Difficulté à la plier.
  • Symptômes Pitta : Inflammation des articulations. Sensation de chaleur et température plus élevée des régions visées.
  • Symptômes Kapha : Épanchement des articulations. Les jointures gonflent.

Type de régime à adopter : Régime d’élimination d’Ama, régime anti-Vata, régime hypoglucidique.

Alimentation à adopter

Phase 1 (phase aiguë): Pour détruire Ama pendant la phase aiguë, jeûnez pendant un à trois jours avec de l’eau tiède.

Phase 2 (phase aiguë): Ne mangez que de la soupe aux légumes tiède (carottes, céleri, navet, patate douce, chou vert) et ne buvez que de l’eau tiède ou des tisanes. Prenez également 1 cuillère à café d’huile d’amandes avec du thé à l’ail (faites mijoter 5 gousses d’ail dans 1 tasse d’eau) au coucher, jusqu’à la fin de la phase aiguë.

Phase 3 : Respecter les aliments à éviter. Aussi, l’alimentation devra être la plus digeste possible et la plus légère possible. Pour cela, la cuisson à basse température est recommandée (110°C), mais il faudra également veiller à prendre des petites portions de nourriture (laissez de l’espace dans l’estomac après chaque repas).  Agni doit être maintenu en équilibre. La soupe de riz, poulet et légumes verts cuite à basse température est conseillée. Buvez 1 tasse de jus de bouillon d’os d’agneau chaque jour, puis ajoutez 1 c. à thé de ghee au repas du soir. 

Les aliments qui augmentent vivement le Vata et le Kapha, tels que le lait, le fromage, la banane, les boissons froides, le concombre, les tomates, le café, l’alcool sont à éviter absolument. 

Il est important de diminuer sa consommation de céréales (pain, pâtes). Parfois, le gluten augmente les douleurs articulaires. Les aliments frits ainsi que les combinaisons alimentaires complexes doivent être évités.

Témoignage de mon jeûne

Jeûne de 8 jours au Centre Val Santé (Rawdon, Québec) en 2014

Préparation au jeûne

J’ai effectuer mon jeûne au centre Val santé au Québec. Avant d’entamer un jeûne thérapeutique; c’est-à-dire entièrement à l’eau, il faut se préparer en conséquence plusieurs jours à l’avance. Pour cela, une descente alimentaire est à prévoir. Si votre environnement vous permet de le faire plusieurs jours à l’avance, c’est idéal. Sinon, il faut le faire un minimum de 2 jours avant le jeûne. Pour faire une descente alimentaire, on réduit ses portions, puis on se consacre à des jours d’aliments crus.

Exemple de descente alimentaire

  • Jours 7 et 6 avant le jeûne : diminuer les portions de son assiette et éliminer la viande et le gluten
  • Jours 5 et 4 avant le jeûne : éliminer les produits laitiers, les oeufs, le café et le sucre raffiné Jour 3 avant le jeûne : éliminer les noix et les fruits secs et diminuer les aliments cuits pour des aliments crus
  • Jour 4 et 5 avant le jeûne : ne manger que des aliments crus et idéalement ne manger que des fruits en jour 5.

Pourquoi j’ai jeûné 8 jours à l’eau?  À l’époque, je voulais bien sûr éliminer le plus de toxines de mon corps, améliorer l’état de ma peau et aussi m’aider à réaliser des changements alimentaires.

Dans un jeûne, chacun à ses motivations: cholestérol, hypertension, obésité, diabète, artères bouchées, etc. Quand j’ai demandé à mon corps combien de temps je devais jeûner, il m’a répondu 10 jours. N’ayant pas les possibilités de m’accorder plus de congés à cette époque, je me suis contentée de 8 jours à l’eau et de 5 jours au jus. 

Jour 1 : 156 lb (70 kg) Tension: 115/68  Pouls: 53

La journée a été facile, bien que j’ai pensé à la nourriture plusieurs fois. Je me suis imaginé ce que j’allais manger après ma phase de réalimentation!!! Le centre est très appréciable. Il y a des livres, des casse-tête à disposition, tant mieux, car j’aime les casse-tête, et j’en ai profité pour relire Tintin et les boules de cristal; du moins le tome 1. 
J’ai un peu ressenti la faim en journée et j’ai eu un petit mal de tête en fin de journée. Mais rien d’autre. Pour ce qui est de la nuit, je me suis réveillée à plusieurs reprises. 

Jour 2 : 154.4 lb (69 kg) Tension: 112/67  Pouls: 58

J’ai eu faim à plusieurs reprises durant la journée. Mon envie se portait plus sur des fruits que de la pizza. On a beaucoup parlé nourriture avec les autres jeûners, mais ça ne me dérangeait pas. Je me suis sentie assez en forme jusqu’à la fin de la journée où j’ai senti une petite baisse d’énergie. 
J’ai fait un nettoyage du côlon en matinée. Cela n’est pas obligatoire durant le jeûne, mais j’ai senti que j’en avait besoin d’un. J’ai dormi en journée et j’ai fait un petit mandala au crayons. La nuit a été bonne. J’ai dormi 6h environ.

Jour 3 : 151 lb (68 kg) Tension: 112/67   Pouls: 55 Le réveil était un peu difficile, car je n’avais pas d’énergie. Mais la douche tiède m’a aidé à me mettre en forme. La journée s’est passée tranquillement. J’ai commencé à avoir mal aux jambes en début d’après-midi. La nuit a été bonne. Je n’ai pas eu de problèmes pour dormir.

Jour 4 : 149 lb (67 kg) Tension: 111/67   Pouls: 55

Le réveil a été un peu difficile. J’ai encore mal aux jambes, même que c’est plus fort. La sensation de faim n’a pas disparu. Un peu de nausée et de mal de tête, mais c’est léger. Mes menstruations ont commencé.

Jour 5 : 147.6 lb (66,5 kg)Tension: 116/63   Pouls: 55

La journée s’est très bien passée. Un peu de nausées le matin et le soir. J’ai moins bien dormi. J’ai eu plein d’énergie en soirée, j’ai même fait 10 push-up.

Jour 6 : 146.6 lb (66 kg) Tension: 120/65  Pouls: 55 

Une bonne journée faite d’une petite marche et d’une sieste. Encore un peu de mal aux jambes, nausées et la sensation de faim qui est toujours là. À cause de mes menstruations, je sens que je suis en rétention d’eau.

Jour 7 : 145.8 lb (65,5 kg) Tension : 101/70  Pouls: 64

La nuit dernière, j’ai rêvé que je volais du pain dans un restaurant et que je mangeais la croûte presque voracement…. sans commentaires…  J’ai passé la journée au lit. Je n’avais aucune énergie.

Jour 8 : 145.2 lb (65 kg) Tension : 102/69 Pouls: 62

Je me suis réveillée avec le nez qui coule et un besoin de me moucher sans arrêt. 

Jour 9 : 143.8 lb (64 kg) Tension : 102/66 Pouls : 62

Je commence les jus aujourd’hui et c’est mon dernier jour au centre puisque je le quitte en matinée. La journée s’est bien passée, mais j’aurais aimé moins avoir à me déplacer (bus, métro et marche pour rentrer chez moi). La rétention d’eau se termine, car j’élimine beaucoup plus que les autres jours aujourd’hui.

9h: J’ai bu 4 onces de jus d’orange le matin au centre avec la cuillère. Je l’ai trouvé très sucré et très acide. Je l’ai bu en 40 minutes…  15h: j’ai bu 6 onces de jus de pamplemousse et oranges à la cuillère. 18:30: 10 onces (au lieu des 8 recommandés) de jus de pommes et céleri que j’ai sirotés plus d’une heure. J’avais tellement faim!
Je me suis endormie vers les 2 heures du matin ce qui ne m’arrive jamais. Les jus ont fait travailler mon système digestif. Demain, je prendrai mon dernier jus vers 18h.

Jour 10: 141.8 lb (63,5 kg)

Pas d’information sur la tension, car je ne dispose pas d’un tensiomètre à la maison. Je continue la réalimentation au jus. La perte de poids est due à la rétention d’eau qui s’est terminée. J’ai eu très faim hier soir en me couchant même si j’ai augmenté la portion de mon « souper » si on peut appeler ça comme ça. Par contre, je me suis sentie fatiguée en me levant. Je crois bien que je n’ai pas si bien digéré les jus (pourtant sans fibres) et ça m’ennuie.

Jour 11: 141.8 lb (63,5 kg)

J’ai mangé cru à 90% de fruits et le reste en légumes. J’ai décidé de manger à ma faim, car j’ai trop eu faim encore hier. Je me sens bien et dès demain, je mangerai des soupes chaudes.

Après mon jeûne

Juin 2014. Moi, 6 semaines après mon jeûne. J’avais repris 3 kilos (donc environ à 66 kg)

On ne le répète jamais assez, mais après un jeûne, il est primordial d’adopter une alimentation saine sur le long terme. Je n’ai pas continué à perdre de poids dans les semaines ou mois qui ont suivis. J’ai maintenu mon poids pendant 2 semaines et je faisais très attention à manger léger. J’ai ensuite repris une alimentation similaire à mon « avant-jeûne », et j’ai repris 2 ou 3 kilos sur un 1 mois. Ce qui est peu quand même par rapport à ma perte de presque 7 kilos en 7 jours.

*Pour les curieux, je mesure 5.6 pieds, soit 1.68 m. J’ai toujours été lourde. Mon ossature est large et j’ai toujours été musclée, même sans m’entraîner.