Cannelle en Ayurvéda

En cuisine ayurvédique la cannelle est présente dans beaucoup de plats et breuvages médicinaux. Comme toute épice, la cannelle est avant tout médicinale. Elle est l’une des épices reines de l’Ayurvéda.

Les rasas (goûts) de la cannelle sont doux, piquant et amer. C’est une épice chauffante, légère et facile. Facile est une qualité qui n’est pas dans la liste des 20 principaux gunas, et qui signifie Facile dans l’organisme, comme facile à digérer. La cannelle facilite la digestion. Elle est excellente pour Vata et Kapha Doshas, mais chauffante pour Pitta.

Le cinnamaldéhyde de la cannelle est un composé organique qui donne à la cannelle sa saveur et son odeur. On le considère piquant car c’est un irritant cutané. L’huile essentielle d’écorce de cannelle est composée à 90% de cinnamaldéhyde.

Le cinnamaldéhyde possède des propriétés antimicrobiennes. Il a été prouvé à plusieurs reprises qu’il améliore la santé métabolique ce qui aide la digestion du Kapha Dosha. Le cinnamaldéhyde agit directement sur les adipocytes en les incitant à commencer à brûler de l’énergie grâce à un processus appelé thermogenèse.

Pour ces valeurs nutritionnelles, la cannelle est riche en manganèse, en fer, en calcium et pour ces vitamines, elle contient de la vitamine A, E, C et B9.

Dans les mélanges d’épices, la cannelle est bien sûr présente dans le Apple pie spice, le Cinq épices chinoises, le Ras el hanout (désolée si je le prononce mal) qui est originaire du Moyen-Orient, et bien sûr, le Tikka Masala.

Boysenberries Chia Panna Cotta

The Boysenberry is a Rubus hybrid berry and believed to have arisen from a cross between Loganberries, Raspberries and Blackberries. New Zealand is the world’s largest producer of the Boysenberry. To know more about this very unique berry, just check here.

Boysenberries have similar taste than blackberries according to me. Because I love all single kind of berries on this planet, I love boysenberries too! They are tasty and juicy! But be careful because this berry stains doesn’t come out easily!

As you maybe know, Oreo cookies are vegan! It’s why I like to use them when I cook for my vegan friends (and it was also a major ingredients for my deserts when I was vegan).

To have a panna cotta instead of a pudding, I had some agar. The basic rule is 1 teaspoon of agar powder to thicken 1 cup of liquid. Because I wanted it lightly firm, I added less. So, please note that this panna cotta is lightly firm. I don’t like the gelatin texture!

My recipe is without adding sugar but be free to add some raw cane sugar. It’s a perfect Vata summer balance recipe. It’s lightly sweet and lightly sour, because of the berries and also the kiwi. Just know that the kiwis here in New Zealand are sweet and a very little bit sour. There are very yummy!!

Boysenberry Chia Panna Cotta

Ingredients for 2 generous Panna Cotta

  • 8 Oreo cookies
  • 1,5 tablespoons coconut oil
  • 1/2 cup almond milk
  • 2 tablespoons chia seeds
  • 1/2 cup almond or coconut yogurt + 1/4 cup (for agar)
  • 3/4 cup boysenberries (frozen)
  • 1 teaspoons agar powder

With the mortar, break Oreo cookies into small pieces and ground them. Don’t need the food processor for that, ha, ha! Add the coconut oil and mix.

Prepare 2 small ramekins. Wrap each ramekin with plastic wrap. It’s to make easier to unmold. Pour the Oreo crumble into the ramekins and presse to make a regular layer. put in the fridge for 20 minutes.

In a bowl, whisk the almond milk with the chia seeds until there are no lumps. Let it rest for 5 minutes and stir occasionally.

Make a puree with the boysenberries by cooking them over medium heat. Stop to cook when you can smash the fruits with a fork.

Add the yogurt to the chia mix. Mix and add the puree.

Dissolve the agar in almond milk by bringing it to a boil over medium heat and then simmering for 2 minutes or according to the package instructions. Then stir into the boysenberries pudding until well combined.

Fill the mixture onto the Oreo crust. Refrigerate for 3-4 hours to firm up.

When ready to serve, garnish with fresh boysenberries and kiwis.

*For my Canadians friends : yep, it’s working with blueberries! And yep, some maple syrup on the top can just be extra yummy! 🙂

Traiter les ballonnements et flatulences en Ayurvéda

La flatulence est un gaz intestinal et constitue un trouble digestif courant. Les symptômes varient de léger à grave, y compris une distension abdominale, avec ou sans inconfort ou douleur et éructations ou passage de gaz dans l’anus. Parfois, des gaz et des douleurs peuvent même être ressentis comme une légère pression ou une douleur à la poitrine. Les gaz et les flatulences peuvent être le résultat de mauvaises habitudes alimentaires, telles que manger trop vite ou trop; manger des aliments trop épicés et gras ou trop transformés; ou encore les aliments insuffisamment cuits. De même les allergies alimentaires; les boissons et les aliments très froids ou fermentés sont également responsables des gaz dans les intestins. Les gaz peuvent aussi être le résultat de perturbations dans l’un des organes digestifs, de stress, d’anxiété, de peur et de chagrin.

Définition ayurvédique du ballonnements

En ayurvéda, les gaz intestinaux sont considérés comme un trouble du feu digestif faible et perturbés par Pitta et Vata, d’Apana Vayu en particulier. Ce dernier est le vent qui élimine les toxines des intestins. Quand il y a des gaz, il y a excès d’air dans Apana Vayu, donc excès de Vata. S’il y a douleur avec les flatulences, c’est qu’il y a présence d’Ama.

Symptômes

Les symptçomes sont : Ballonnements, gaz, douleurs, inconforts gastriques.

Signes de présence du Vata La distension de l’abdomen, la douleur, les éructations, les picotements sont les symptômes de Vata.

Signes de présence du Pitta Les symptômes de Pitta sont une digestion lente et une perte d’appétit.

Signes de présence du Kapha Ne s’applique pas.Type de régime Régime anti-Vata, équilibrer Agni.

Alimentation anti-ballonnements

Mangez léger et chaud comme une soupe de légumes et buvez de l’eau tiède au citron et au miel. Si le gaz provient de l’aggravation de Pitta, utilisez des carminatifs rafraîchissants. Prenez de l’aneth, de la menthe, du fenouil à raison de 1 g par jour pendant 7 jours. Pour la douleur, prenez 125 mg d’ail, de gingembre et de poivre noir 3 fois par jour. Prendre 25 mg de asafetida. Rôtir dans la casserole. Mélangez-le avec une tasse d’eau tiède et prenez-le deux fois par jour après le repas. Aussi, prenez 4 cuillères à thé de jus de citron acidulé pour soulager la douleur. Évitez les aliments dégageant des gaz, tels que les aliments gras ou frits, les haricots, les pois chiches, les haricots rouges et noirs, les légumes non cuits, ainsi que les boissons trop froides pour manger ou avant de manger. Aussi, mastiquer longuement. La mastication rapide crée des gaz.

Épices pour traiter les gaz

Si les gaz et les flatulences sont principalement dus au Vata aggravé, utilisez des carminatifs chauffants. Prenez l’une des substances suivantes (3 fois par jour) : feuilles de laurier, cardamome, graines de fenouil, cannelle, ail, gingembre ou origan à la dose de 1 g jusqu’à ce que la flatulence soit soulagée. Bhaskara lavana est un mélange de 5 types de sels (sel noir, sel de mer, sel rose, fleur de sel, sel de roche), fenouil, poivre long, cumin noir, feuille de cannelle, racine de rhubarbe, graines de grenade, cannelle, cardamome. Pour faire le mélange, pesez 1 g de chacune de ces épices (comptez juste 1 g pour les 5 sels) et mélangez le tout ensemble. Placez dans un pot. Prenez 1 gramme de poudre de Lavana Bhaskara avec de l’eau tiède ou du babeurre pour soulager les gaz intestinaux.

Boisson coco-chocolat

Cette boisson coco-chocolat peut être adaptée aux trois doshas. Bien qu’elle soit composée uniquement d’aliments crus, cette recette ne refroidira pas le Vata, ni le Kapha puisque le cacao et la cannelle équilibrent la froideur de la coco et de la banane. De même, pour le Pitta, on ajustera le dosage du cacao et de la cannelle qui sont les éléments chauffants de la recette.

J’avais l’habitude de siroter cette boisson tranquillement en début de soirée estivale. Mais puisqu’elle n’est ni chauffante, ni refroidissant, cette boisson se boit en été, automne, hiver ou printemps.

En été, on mettra moins de cannelle, tandis qu’en hiver, on en ajoutera. Il est même conseillé d’ajouter 1 pincée de noix de muscade par temps froid.

Ingrédients pour 500 ml (variante tridoshique)

  • 2 c. à thé de poudre de cacao cru
  • 1/2 tasse de lait de coco biologique
  • 1 banane mûre (moyenne)
  • 1 tasse d’eau
  • 2 pincées de cannelle (ajuster selon l’envie)

Au blender, mélanger tous les ingrédients ensemble.

Variante Vata : Il est possible de chauffer le lait de coco pour calmer le Vata. Puisque le cacao est amer et que cette saveur est trop asséchant pour Vata, on pour légèrement diminuer la quantité de cacao. On pourra aussi ajouter une cuillère de miel ou de sirop d’érable à la préparation. Et si cela vous parle, ajoutez même du ghee!

Variante Pitta : On enlèvera la cannelle car elle est trop chauffant pour Pitta. Pour alourdir la boisson, on pourra ajouter plus de lait de coco que d’eau.

Variante Kapha : Dans certains cas, on pourra ajouter plus de poudre de cacao pour chauffer le Kapha. Le cacao stimulera en plus le Kapha. La banane étant stagnante, elle sera à éliminer de cette boisson. On obtiendra ainsi une boisson moins onctueuse et c’est l’effet recherché chez Kapha. Bien sûr, on ajoutera d’autres épices selon votre goût. Je conseille particulièrement la noix de muscade, le poivre noir, voire même le piment de cayenne.

Aliments pour Vata

Vata est doué d’une grande sensibilité. Il en est de même pour sa digestion. Voici la liste des aliments conseillés et déconseillés pour Vata et sa digestion. Notez qu’en plus de cette grande sensibilité, Vata est doté d’une digestion irrégulière. Parfois ça passe et parfois ça ne passe pas!

Aliments conseillés pour Vata

Céréales grains entiers comme le blé, le riz et l’avoine. Privilégier le riz basmati qui est plus digeste.
Fruits la plupart des fruits tels que les oranges, les bananes, les poires, les pommes, les pêches, les prunes, les abricots, les grenades. Il est parfois conseillé de les manger chauds comme en compote.
Haricots et légumineuses haricots mungo, lentille corail et le tempeh. Les légumineuses auront tendance à créer des gaz chez Vata. Les épices carminatives comme le fenouil, le cumin et la cardamome aideront à éliminer les gaz des plats.
Huiles sésame, noix de coco, moutarde, olive, avocat et ghee. Les huiles qui sont chauffantes sont celles à utiliser.
Noix et graines toutes les variétés sont acceptées. L’idéal est de les faire tremper quelques heures dans de l’eau afin de les rendre onctueuses.
Laitages la plupart des produits laitiers  tels que le lait non pasteurisé, le yaourt, le babeurre.
Légumes bien cuits comme les betteraves, les carottes, asperges, pommes de terre douces, cuits avec de l’huile d’olive. Les légumes racines sont enracinant pour Vata, donc parfait. Attention aux crucifères (famille des choux) qui causeront des gaz.
Viande le poulet, la dinde et le poisson. La viande rouge est à éviter en ayurvéda, mais les bouillons d’os sont vivement conseillés, surtout pour le Vata.
Sucres miel, le sirop d’érable et le sucre de coco. Les sucrants naturels car les sucres transformés, tels que le sucre blanc, constituent un poison pour chacun.
Épices le fenouil, le cumin, la cardamome qui sont des épices carminatives. Le gingembre permettra également à maintenir un feu digestif fort. Le curcuma, le poivre noir, le gingembre, la cannelle, le basilic, les clous de girofle et la coriandre sont aussi bons pour Vata grâce à leur propriété réchauffant.
Boissons Jus de fruits fraîchement pressés, tisane miel, citron et gingembre, tisane de fenouil, tisane aux épices.

Aliments fortement déconseillés pour Vata

  • Aliments froids ou refroidissants : crème glacée, sorbet, eau glacée
  • Aliments secs sans accompagnement onctueux: biscuits soda, chips, etc.
  • Aliments gazogènes : pois secs, haricots secs, fèves,  choux, lait de soja, certaines noix, farine blanche de mauvaise qualité.
  • Stimulants alimentaires : café, thé, alcool, boissons énergétiques.
  • Aliments difficiles à digérer : viande rouge, combinaisons alimentaires peu adaptée (pizza + frite + gâteau au chocolat).

Shiitaké érable, orange, gingembre

Les champignons, et surtout les shiitakés, sont bons pour Kapha. Ils sont légers, faciles à digérer et faciles à cuisiner. Les shiitakés, sont légèrement plus « chewy » que certains autres champignons, ce qui fait que cela pourra convenir à Kapha, mais les autres doshas aussi. Cette recette conviendra plus à Pitta et Vata pour la simple raison que le sirop d’érable augmentera le kapha.

Ingrédients

  • 2 tasses de champignons shiitakés
  • 1 c. à soupe de gingembre frais haché
  • 1/4 de tasse de vinaigre balsamique
  • jus de 1/2 orange
  • 1 c. à soupe de sauce soja
  • 3 c. à soupe de sirop d’érable
  • Sel, poivre

Préparation

Couper les shiitakés.

Dans un bol, mélanger le jus d’orange, le sirop d’érable et la sauce soja

Dans une poêle huilée, faire revenir les shiitakés à feu fort avec le gingembre. Cuire 2 minutes en remuant régulièrement.

Déglacer au vinaigre balsamique. Remuer. L’alcool va s’évaporer naturellement.

Ajouter la sauce, mélanger continuer à cuire jusqu’à absorption du liquide.

Servez et manger chaud.

Pêches pochées

Cette recette est facile et constitue une bonne idée de collation. Idéales en collation pour les personnes de type Vata, ces pêches pochées à l’anis et cardamome sont réchauffantes et gourmandes! Dans le meilleur des cas, et à des fins ayurvédiques, cette recette en pleine saison des pêches et quand il ne fait pas trop chaud dehors.

N’oublions pas que le meilleur moment pour consommer des fruits est lorsque l’estomac est vide (du moins la première partie de l’estomac), c’est-à-dire le matin au réveil ou alors de 2 à 4h après un repas. Tout dépend du type et du feu digestif, agni.

Ingrédients

  • 2 pêches fraîches
  • 3 cardamomes en gousses
  • 3 anis étoilées
  • 1/3 de tasse de sirop d’érable

Préparation

Couper les pêches en deux et retirer le noyau.

Dans une casserole, placer les pêches et ajouter de l’eau jusqu’à recouvrir les pêches. Ajouter, le sirop d’érable, l’anis, et la cardamome coupée en 2.

Faire chauffer à feu doux-moyen pendant 10 minutes en gardant le couvercle.

Vérifier la cuisson et ajouter de l’eau s’il y a évaporation.