L’ail en Ayurvéda

L’ail est piquant, doux et légèrement amer. Il est réchauffant et parfois difficile à digérer. En petite quantité, il conviendra à Kapha, surtout si l’ail est piquant. Il augmentera le Pitta, pouvant même lui créer du reflux acide. L’ail convient à Vata en petite quantité, mais sa digestion étant sensible, il est possible qu’il ait de la difficulté à le digérer surtout crue.

L’ail est utilisé en cuisine ayurvédique contrairement à ce qui est parfois véhiculé. En effet, il y a parfois beaucoup de confusion entre la philosophie yogique et la science ayurvédique! L’ail et les oignons sont à la fois rajasiques et tamasiques, et sont interdits aux yogis car ils enracinent la conscience plus fermement dans le corps. Cela limite certains individus à atteindre un niveau de conscience plus subtil. Cependant, l’ayurvéda, qui est une science qui considère tant l’aspect physique que psychologique, prétend que les bienfaits anti-inflammatoires et pro-agni de l’ail sont bons à utiliser dans certains cas. N’oubliez pas que la nutrition ayurvédique a pour objectif d’équilibrer un individu dans son besoin présent (vikriti), mais aussi permanent (prakriti).

L’ail est cuisiné sans son germe en cuisine ayurvédique et il est cuit à basse température afin de le rendre plus digeste. L’ail en poudre sera plus conseillé pour Pitta car il est moins riche en souffre (molécule qui augmente Agni). Dans certains cas, Kapha pourra consommer l’ail cru sans son germe, d’autant plus qu’il est croquant et agira rapidement sur les feux digestifs.

L’ail est antiviral, antimicrobien et antifongique. Il stimule et réchauffe le métabolisme. Ne jamais acheter l’ail de Chine qui contient beaucoup de toxines.

  • Rasa : Piquant, doux, amer.
  • Virya : Chauffant
  • Karma : Augmente Pitta. Diminue Kapha. Égal pour Vata.

Extrait du Petit guide ayurvédique des aliments


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.