Traiter l’acné d’adulte naturellement

L’acné est une maladie multi-factorielle qui touche aussi bien les adolescents que les adultes. Bien que chaque cas est unique, chacun peut améliorer considérablement l’état de sa peau (et de son acné) en mangeant des aliments appropriés, en réduisant l’inflammation et en s’écartant du stress. Alors, please, ne vous découragez pas! On garde le moral. 🙂

Photo de Murilo Folgosi sur Pexels.com

Qu’est-ce que l’acné?

Notre peau est le plus grand organe de notre corps, et c’est un écosystème complexe composé de plusieurs couches et composantes. La peau est semi-perméable, ce qui signifie que même si c’est surtout une barrière entre nous et notre environnement, certaines choses peuvent entrer et sortir. Les glandes sudoripares et les follicules pileux sont en quelque sorte des “portes d’entrée” du corps. Les follicules pileux sont jumelés avec des glandes sébacées, qui sécrètent le sébum, une substance huileuse qui lubrifie les cheveux et la peau. Le sébum humain est composé principalement de triglycérides (40-60%), cérides (19-26%), squalène (11-15%) et de petites quantités de cholestérol.

Nous avons des follicules pileux et des glandes sébacées partout dans notre corps, à l’exception de la paume de nos mains et la plante de nos pieds. L’acné se forme lorsque les pores deviennent encombrés avec de vieilles cellules de la peau, qui est la conséquence d’une peau grasse. Si nous avons également une quantité élevée de bactéries sur la peau alors l’acné prend place. L’acné vulgaire est la forme d’acné la plus répandue.

 

Qu’est-ce qui contribue à l’acné?

Ainsi, tout ce qui obstrue les pores et/ou crée ou aggrave l’infection et l’inflammation, contribue au développement des boutons acnéiques. Les principaux acteurs dans la production d’acné sont:

  • Une production excessive de sébum (huile) par la peau
  • Division rapide des cellules de la peau
  • La séparation des cellules de la peau retardée et la mort
  • Les bactéries sur la surface de la peau
  • Réaction inflammatoire

La nourriture que nous mangeons ainsi que nos cellules adipeuses jouent un rôle dans la production de sébum et d’hormones. Mais ce sont les changements hormonaux qui ont la plupart du temps le plus d’influence sur l’acné.

 

Des facteurs hormonaux

L’acné pendant la puberté est souvent associée davantage à l’hormone de croissance (GH) par rapport à la testostérone et aux œstrogènes. GH est une hormone sécrétée par les cellules du cerveau qui déclenche la libération d’insuline like-growth factor-1 (IGF-1). IGF-1 stimule la croissance cellulaire de la peau, la production de sébum, l’efficacité de l’hormone lutéinisante (LH) et de la production d’oestrogènes.

Une étude publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne en 1958 décrit l’acné comme «diabète de la peau.” Des niveaux élevés d’insuline et la résistance à l’insuline sont responsables de l’aggravation de l’acné et de l’augmentation du sébum.

 

Les androgènes

La gravité de l’acné ne semble pas être en corrélation avec les taux d’androgènes libres dans le corps. Les androgènes jouent plutôt un rôle permissif dans l’amorçage ou l’acné initiateur. Les androgènes peuvent influencer directement les cellules de la peau si les cellules ont des niveaux élevés de récepteurs aux androgènes. En outre, les androgènes peuvent améliorer la croissance et la productivité des glandes sébacées.

La consommation de nourriture, surtout si elle est excessive, favorise la libération d’androgènes dans le corps. Les aliments d’origine animale et les graisses saturées ont tendance à obtenir la plus grande réponse à la libération d’androgène. Les régimes alimentaires plus riches en fibres peuvent augmenter les niveaux de protéines de liaison des hormones sexuelles, réduisant ainsi les niveaux d’androgènes libres circulants.

 

L’inflammation et le stress

L’acné est un type de maladie inflammatoire. Chez une personne atteinte d’acné, ses hormones inflammatoires et ses signaux cellulaires sont régulés à la hausse : la peau devient une ruche d’activité inflammatoire. Notre corps sécrète du cortisol en réponse au stress. Les personnes souffrant d’acné ont un système de sécrétion de cortisol suractif qui est particulièrement exprimé dans les glandes sébacées. Ainsi, le stress en plus de l’inflammation aggrave l’acné.

 

Les polluants environnementaux

Les polluants environnementaux pourraient faire monter les niveaux d’IGF-1. La pollution de l’air, mais aussi la fumée de cigarette augmente l’oxydation. Fumer peut aussi influencer l’acétylcholine, laquelle peut influencer l’activité des glandes sébacées.

 

Nutrition : les aliments qui aggravent l’acné

Pas assez de vitamines et minéraux antioxydants

De faibles niveaux de vitamine C et E, le zinc, le sélénium et les caroténoïdes pourraient contribuer à l’acné. Ces nutriments aident à combattre les radicaux libres qui détruisent l’élastine de la peau et causent des dommages. Les données montrent une relation possible entre les aliments transformés et l’acné. Manger un grand repas avec beaucoup d’aliments transformés augmente l’insuline. Beaucoup d’insuline signifie une augmentation de la croissance des tissus et la production d’androgènes qui tous deux contribuent à l’acné. Les aliments qui sont hautement transformés et cuisinés contiennent souvent des composés qui favorisent le stress oxydatif et l’inflammation. Le stress oxydatif et l’inflammation contribueraient presque toujours au développement à une maladie chronique.

Produits laitiers

Bien que de nombreuses associations entre consommation de produits laitiers et acné ont été faites, certaines données ne révèlent aucun lien. Chez les animaux, le lait est consommé durant la période de croissance rapide (stade de l’enfance) et se termine à la fin de l’enfance quand le jeune peut s’alimenter seul, mais pas chez l’homme…

Les produits laitiers produisent une réponse forte à l’insuline, augmentent les niveaux d’hormones dans le corps et modifient inflammation. La consommation de lait de vache peut augmenter les niveaux d’IGF-1 de 10 à 20% dans le corps.

L’association défavorable entre les produits laitiers et l’acné n’a pas été remarquée.

Certains experts avancent que la protéine de lactosérum en particulier peut favoriser l’acné, car il s’agit d’un puissant promoteur de l’insuline. Un composé appelé bêtacelluline (qui se trouve dans les produits laitiers) peut augmenter la division cellulaire de la peau et la mort des cellules de la peau, conduisant à aggraver l’acné.

Alcool

Plusieurs études établissent un lien entre consommations d’alcool à l’acné.

Dysfonctionnement et gluten GI

L’acné est souvent corrélée à un dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal. Ceux qui ont l’acné sont plus susceptibles d’éprouver des problèmes gastro-intestinaux comme des ballonnements et de la constipation. La santé de l’intestin est souvent diminuée lorsqu’il est stressé de manière chronique, conduisant à une inflammation. Il peut y avoir un lien entre le gluten de blé et l’acné (ainsi qu’entre gluten et d’autres affections de la peau). Envisagez d’éliminer toutes les sources de gluten de blé de votre alimentation pendant au moins un mois et voyez si cela aide.

 

Ce qui aide à traiter l’acné

L’acné n’est pas une mince affaire. La génétique et l’ethnicité jouent un rôle dans l’acné, mais il semble que la façon dont nous vivons chaque jour compte aussi. Aux États-Unis, les gens dépensent plus de 100 millions de dollars sur les produits qui combattent l’acné. Pourtant, de nombreuses populations non occidentalisées n’ont pas l’acné du tout. Ainsi, vous pourriez dépenser beaucoup d’argent pour les médicaments qui ont des effets secondaires potentiellement dangereux … ou vous pouvez changer votre alimentation. Changer votre alimentation est beaucoup moins cher et plus sûr pour commencer.

Les fruits et légumes frais

Les régimes riches en fruits et légumes frais peuvent réduire légèrement les niveaux d’IGF-1. Cela pourrait aider à réduire l’acné. Les légumes verts et violet foncé contiennent des antioxydants et des minéraux qui diminuent l’inflammation. Ils peuvent également inhiber les enzymes androgéno-formation et l’acné promotion.

La restriction calorique

Moins ont ingère de nourriture, moins on produit de sébum.

Les phytoestrogènes

Ces substances, présentes dans les aliments comme le soja, peuvent inhiber les enzymes qui favorisent le développement de l’acné, mais ne semblent pas jouer un rôle majeur en aidant l’acné.

Le cacao

Il ne semble pas y avoir une association entre le chocolat (dans sa forme la plus naturelle) et l’acné. Des études montrent que le chocolat noir sans sucre peut améliorer la sensibilité à l’insuline et améliorer la circulation sanguine de la peau et l’hydratation de la peau.

Les oméga-3

Les acides gras pourraient jouer un rôle dans le développement de l’acné. Par ailleurs, un régime riche en oméga-6 a tendance à influer négativement sur l’acné. Équilibrer l’apport en graisses et consommer suffisamment d’oméga-3 semble être important pour la santé globale de la peau. En effet, 1 gramme d’EPA (un acide gras essentiel polyinsaturé), contenu dans certaines huiles comme dans l’huile poisson, pourrait être utile pour le traitement de l’acné.

L’indice glycémique bas des aliments

Comme mentionnée plus haut, la glycémie des aliments est fortement corrélée à l’acné. Les aliments complets, les fibres solubles et insolubles, les gras oméga-3 et les crucifères (chou-fleur, brocoli, choux de Bruxelles, chou, choux-rave, etc.) peuvent avoir une influence bénéfique sur la santé de l’intestin, en partie grâce à l’amélioration de la motilité intestinale. Les fibres peuvent également excréter l’excès des hormones qui contribuent à l’acné.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, envisagez d’éliminer le gluten, les produits laitiers et le sucre pendant un mois pour voir si cela aide. Ces ingrédients aggravent les problèmes du tractus gastro-intestinal et l’acné est fortement liée à une entéropathie au gluten.

Les probiotiques

Cela pourrait être particulièrement intéressant pour tous ceux qui ont été traités avec des antibiotiques pour l’acné. Notre intestin est le foyer de nombreuses bactéries et si la santé de l’intestin est détraquée, cela pourrait avoir une influence négative sur l’acné. Obtenir suffisamment de compléments alimentaires tels que les probiotiques peut aider à rétablir la santé de l’intestin et peut réduire l’acné. L’inflammation de la peau signifie bien souvent un corps dont l’activité nerveuse est élevée, qui se traduit notamment par un intestin probablement surexcité lui aussi.

Les épices

Beaucoup d’épices (cannelle, gingembre, curcuma) et d’herbes fraîches (basilic, origan, ail, salsepareille) sont anti-inflammatoires, anti-microbienne et stimulent le système immunitaire. Les épices comme la cannelle peuvent également aider à réguler l’insuline.

Le thé vert

Le thé vert peut inhiber des enzymes et des androgènes impliqués dans la formation de l’acné. Il est également anti-inflammatoire.

Le resvératrol

Il se trouve dans le raisin, le vin rouge, les arachides et les mûres.

La vitamine B5 (acide pantothénique)

Une supplémentation en acide pantothénique (500-1000 mg par jour devrait être suffisant) peut être très efficace, et une alternative beaucoup plus sûre aux médicaments sur ordonnance commerciaux tels que les contraceptifs et les rétinoïdes par voie orale.

Zinc et sélénium

6% de l’ensemble de zinc trouvé dans notre corps est dans notre peau. Quant au sélénium, c’est un antioxydant puissant. Il est préférable d’obtenir ces sources sous forme alimentaire. Ces minéraux se trouvent dans les noix.

L’alimentation des cueilleurs, chasseurs, pêcheurs?

L’acné ne semble pas apparaître dans les populations non occidentalisées dont le régime alimentaire est différent de celui en Occident. Cela comprend les peuples Inuits, ceux d’Okinawa, de Kitavan, des villages ruraux au Kenya, en Zambie et au Bantu.

 

Voici la liste des aliments de base des cultures cités plus haut et où l’acné est quasiment absent:

  • Les tubercules (par exemple patate douce, igname)
  • Les fruits
  • Les poissons, fruits de mer et mammifères marins
  • Les noix de coco
  • Les légumes
  • Les arachides et autres noix
  • Les grains (millet,orge, maïs, riz)
  • Les champignons comestibles et les lichens
  • Les aliments fermentés

Ils ne mangent pas les aliments transformés, les sucres, les farines de blé, les huiles traitées et les produits laitiers. Ils obtiennent aussi beaucoup de vitamine D du fait d’être à l’extérieur et de consommer le foie des animaux marins.

 

Les plantes qui traitent l’acné

Les extraits de plantes tel que l’Azadirachta indica (Neem), le Sphaeranthus indicus (hindi), l’Hemidesmus indicus (salsepareille), le Rubia cordifolia (Madder commune) et le Curcuma longa (curcuma) sont anti-inflammatoire et éliminent les bactéries sur la peau qui favorisent l’acné. L’huile essentielle d’arbre à thé est la meilleure pour traiter localement un bouton.

La camomille et le thé à la menthe peuvent apaiser l’irritation de la peau. Faites une solution forte de la camomille et de menthe poivrée, imbibé votre visage, et laissez reposer pendant un certain temps sur la peau.Les acides de fruits et les enzymes peuvent vous donner un “peeling glycolique” naturel. Utilisez des fruits broyés en purée et essuyez votre visage avec de l’ananas ou des zestes d’orange écrasés.

Tenez un journal alimentaire

Écrivez ce que vous mangez et regardez les connexions entre les aliments et les éruptions; et n’oubliez pas que cela peut prendre une journée ou plus pour les aliments pour stimuler les éruptions.

 

Sources :

  • Expérience personnelle
  • http://www.precisionnutrition.com/all-about-acne-nutrition

Published by

Jenny Adama

Auteure de la Bible des régimes et du Petit livre bleu du bleuet, Jenny Solmy a terminé ses études en naturopathie en 2014 à Montréal. Dîplomée en cuisine et pâtisserie, elle s'est toujours passionnée pour l'ayurvéda et les médecines traditionnelles. En 2013, elle obtient son dîplome en Nutrition ayurvédique auprès de l'International Academy of Ayurved à Pune en Inde et approndi ses études à Montréal à l'Espace Ayurvéda, où elle enseigna en plus de faire des consultations ayurvédiques. Jenny enseigne la nutrition ayurvédique depuis 2014.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.