Prendre soin de sa peau métissée

Photo de rawpixel.com sur Pexels.com

Avoir une peau de type métissé, afro, asiatique ou hispanique, c’est passer beaucoup de temps à s’occuper de sa peau et de ses cheveux. Bien plus que les peaux blanches. Et pourquoi? Parce que les peaux riches en mélanines sont plus difficiles à traiter, car elles sont plus sensibles et demandent donc un soin particulier.

Voici ce qui explique la sensibilité des peaux riches en pigments
  1. Cicatrisation plus lente

Les peaux noires et métissées sont plus riches en grain de mélanine que les peaux caucasiennes. La mélanine est un pigment qui donne à la peau sa coloration, il a tendance à s’infiltrer dans le processus de cicatrisation de la peau. De par ce fait, la cicatrisation est beaucoup plus lente. Cela signifie que la moindre agression épidermique (brûlure, bouton d’acné,piqures d’insectes…) se solde par une tache pigmentée qui met du temps à disparaître.

  1. Sujettes aux imperfections…

Les peaux noires et métissées sont adaptées à un écosystème tropical. Ne vivant pas dans un tel climat, la peau va produire plus de sébum pour s’adapter à l’environnement. La peau devient alors mixte ou grasse. Conséquence : les hommes et femmes noires ou métissées sont plus sujets à l’acné que les autres !

  1. Fragilité de la peau en Occident

Même si une personne de couleur noire a toujours vécu en Occident et que ses géniteurs et arrière-géniteurs aussi, il n’en est pas moins que le “Nord” ne sera jamais adapté à sa peau. L’eumélanine, la pigmentation de carnation noire, protège la peau du soleil. Elle s’est développée dans les pays à fort ensoleillement et le changement de milieu géographique la fragilise. Les peaux noires et métissées sont plus fragiles en occident, et ceci à cause des agressions environnementales différentes de notre écosystème d’origine (froid, manque d’humidité dans l’air, vent, pollution, etc.).

  1. Apparition d’hyperpigmentation

La mélano synthèse, apparition de tâches claires ou foncées, touche énormément de peau noire et métissée, surtout avec le temps qui passe. La mélanine chez une peau colorée est sur toutes les couches de la peau et le traitement de ces tâches est difficile.Ces tâches se nomment Hyperpigmentation (tâches brunes) et hypopigmentation (tâches claires).

  1. Peau plus épaisse

Bon voilà une caractéristique qui fait plaisir. Les peaux noires, métissées, asiatiques et riches en pigments en général, sont plus épaisses que les peaux blanches. Ce qui veut dire qu’elles sont moins touchées par le vieillissement qui est un relâchement de l’épiderme dû à un renouvellement cellulaire plus lent. Lors du vieillissement cutané, le derme commence à perdre son collagène et la peau devient flasque.

  1. Déshydratation

Les peaux foncées se déshydratent plus vite à cause d’un climat sec (qui ne leur convient pas, je le rappelle). Elles maintiennent moins d’eau et la déshydratation s’aperçoit lorsqu’il y a présence de rougeurs autour de la bouche, qu’on ressent des tiraillements, que la peau s’écaille, et même quand elle devient blanchâtre. En hiver, il faut vraiment très bien se protéger. Pour dire, dans mon cher Canada, je dois changer mon soin de jour qui est habituellement fait à base de résine de jojoba par du beurre de karité. Pas vraiment la même chose…

 

Quoi faire pour bien prendre soin de sa peau

Personnellement, j’ai encore des soucis avec ma peau, et même en y prenant vraiment soin. Parfois, les conditions climatiques sont bien plus fortes que nos fameux produits miracles et me ramènent rapidement à l’ordre. Dans un climat chaud et humide (Guadeloupe, Hawaï), ma peau est belle, mais dans un climat froid à tendance sec (Canada) ma peau commence à avoir besoin d’entretien précis.

  1. Utilisez le meilleur nettoyant pour votre peau

Idéalement, le produit doit être sans peroxyde de benzoyle et acide salicylique. Ces produits agressent votre peau. Mais autant prendre une crème indiquée sans produits chimiques, car cela infiltre des métaux lourds dans votre derme qui iront directement au sang. Je pense que le foie et les reins des Occidentaux filtrent assez de choses venant de l’alimentation pour qu’ils n’aient pas besoin de s’occuper d’un tel détail. D’ailleurs, ces organes en filtrent tout de même en grande quantité quand l’alimentation est industrielle et non biologique. Tout ce qui est inscrit sur votre produit contenant les mots Paraben doit à tout prix être éliminé. Lire l’article ici. Et, tant qu’à y être, autant ne pas prendre de crème testée sur les animaux. À moins que votre idéal de beauté soit le rat, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser ce genre de produits!

  1. Faites des masques à l’argile

L’argile absorbe la surproduction de sébum créée par la peau quand elle tente de s’accommoder à un climat. Le sébum est sécrété par les glandes sébacées de la peau et sert à protéger de la sécheresse et des agressions cutanées. Des facteurs externes, la pollution, le vent, la température, comme des facteurs internes, le stress et l’alimentation trop grasse produisent plus de sébum. Quand il y a stress, les glandes surrénales sont activées et elles déclenchent en même temps les glandes sébacées qui produisent le sébum.

  1. Hydratez votre peau

Matin et soir après le lavage avec un savon doux, mettez un produit assainissant et hydratant. J’ai testé de nombreux produits naturels sur plusieurs années, tous ne me conviennent pas.

  1. Protégez-vous du soleil

Même si les peaux foncées ont plus tendance à supporter les rayons du soleil, elles doivent tout de même être protégées des rayons UV. Eh oui, les coups de soleil, les rougeurs et même les brûlures solaires peuvent toucher les peaux foncées donc elles doivent être protégées grâce à l’application d’un produit protecteur. Surtout, ne faîtes pas l’erreur que je faisais quand j’étais adolescente qui consistait à me tartiner de monoï avant de m’exposer au soleil… Pour ceux qui ne connaissent pas le monoï, c’est une huile hydratante obtenue par macération de fleurs de Tiaré dans de l’huile végétale de coco. Donc c’est comme mettre de l’huile de coco sur son corps, huile qui, en passant, est largement utilisée en friture pour cuire les frites, par exemple. Idem pour le rocou; cuisson garantie au soleil!

  1. Gommez votre peau

Faire un gommage par semaine est une bonne chose. Cela aide à purifier la surface de la peau de ses cellules mortes et d’exfolier le sébum des pores de l’épiderme. En plus, on aime la sensation de la peau après un bon gommage!

Je ne donnerai pas ici des conseils pour faire partir les tâches. C’est plus rare d’avoir le teint uniforme chez les peaux foncées et c’est correct. L’idéal de beauté n’est pas dans le teint uniforme (ni dans le rat d’ailleurs) selon moi. Alors même si certaines huiles essentielles peuvent faire un petit travail, je n’encourage pas la recherche de la peau parfaite tel qu’on le voit en couverture d’un magazine qui a été travaillé avec Photoshop par un graphiste… Les femmes doivent apprendre à vivre avec leurs caractéristiques.

 

Exemple d’entretien à faire pour les peaux foncées à base de produits naturels

Matin

  • Savon : Savon spindus
  • Lotion : Eau de rose
  • Crème : Crème maison à base de jojoba et d’arbre à thé

Soir

  • Savon : Ghassoul (qui exfolie en même temps)
  • Lotion : Eau de bleuet
  • Crème : Crème maison à base d’argan et de bois de rose

Une fois par semaine

  • Masque au feuille de margousier

Deux fois par semaine

  • Masque à l’argile verte (Pour les peaux de type Pitta, l’argile est parfait. Cependant, pour les Vata, éviter l’argile qui asséchera trop votre peau).

 

Encore une fois, on est toutes différentes, mais essayer ces petits conseils et vous me direz ce qu’il en est.

Published by

Jenny Adama

Auteure de la Bible des régimes et du Petit livre bleu du bleuet, Jenny Solmy a terminé ses études en naturopathie en 2014 à Montréal. Dîplomée en cuisine et pâtisserie, elle s'est toujours passionnée pour l'ayurvéda et les médecines traditionnelles. En 2013, elle obtient son dîplome en Nutrition ayurvédique auprès de l'International Academy of Ayurved à Pune en Inde et approndi ses études à Montréal à l'Espace Ayurvéda, où elle enseigna en plus de faire des consultations ayurvédiques. Jenny enseigne la nutrition ayurvédique depuis 2014.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.