Wine in vedic litteratur

History of wine


In Vedism but also in Ayurveda, Sura (wine) has been worshiped by gods and honored by priests. In vedic rites, wine is used for the success of the sacrifice (the sautramani sacrifice_. It is an excellent solace to the gods who call it nectar and to the forefathers who call it ‘svadha’. Wine is the splendid brilliance of the Asvin twin gods. It is the power of Sarasvati, the prowess of Indra. In the vedic litteratur, wine is know as Soma, a sacred drink that only Gods and some can digest.


The Proper Set up for Drinking Wine (from Charaka Samhita) :

« The drinker should have previously processed his body (with external as well as internal procedures) and should be pure.
He should be perfumed, wearing clean apparel scented strongly according to the season.
He should be wearing various attractive garlands, gems and ornaments.
He should have worshiped the gods and brahmanas and have touched good auspicious things.
Then he should sit or recline comfortably on a bed or seat which is well covered with a bed sheet and which has a pillow, flowers and filled with fragrance of incense.
Then he should drink wine from vessels of gold, silver, precious stones or other clean and well-made vessels.
He should be attended by favorite ladies who are proud of their beauty and youthfulness.
After having worshiped the gods, chanted the blessing hymns and pouring the wine mixed with water in the ground meant for other needy beings. »

Charaka Samhita, Volume II, Edited by Gabriel Van Loon

Wine is called enjoyable ‘sura’ (wine) by the gods, demons, gandharvas, yaksas, raksasas and human beings. It is why wine must be used very carefully by humans.

Introduction à l’ayurvéda

L’ayurvéda est une branche de l’Atharva-Veda, un texte sacré de l’hindouisme qui date du Ier millénaire avant notre ère. Contemporaine de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’ayurvéda est né, il y a environ 5 000 ans. Le mot « ayurvéda » vient de ayur : vie et véda qui signifie connaissance. Il signifie la « science de la vie ». L’ayurvéda s’intéresse donc à la connaissance de l’énergie de la vie. Originellement, elle repose sur le son ou la parole. Des hymnes étaient chantés pour guérir. Aujourd’hui, le médecin ayurvédique, qui se nomme le Vaidya, examine le patient au moyen d’un ensemble de techniques telles que l’observation, l’interrogation, la palpation avant de prescrire les soins au patient.

Dans l’Inde ancienne, la chirurgie humaine (décrite dans le Sushruta Samhita) est classée en 8 catégories divisées en deux parties : Purva-tantra et l’Uttara-tantra. Le Purva-tantra est dédié aux 4 branches de l’Âyurveda : Sutra-sthana, Nidana-sthana,Sarira-sthana, Kalpa-sthana,Chikitsa-sthana. L’Uttara-tantra comprend : Salakya, Kaumarabhfefefrtya, Kayacikitsa, Bhutavidya.

Principes du charaka samhîta

Le charaka samhîta est un traité médical de l’ayurveda. Ces principaux principes sont les suivants :

– L’hygiène de vie permet de restaurer l’harmonie de l’homme avec son environnement

– L’alimentation, la digestion et l’assimilation sont des questions essentielles pour la santé

– La médecine est plus préventive que curative

– La maladie est ​​​​​​​​​​considérée comme la conséquence d’une erreur alimentaire et d’une mauvaise compréhension de l’univers, ainsi que d’une mauvaise harmonie entre le corps et l’esprit.

– Le yoga est un médicament.

Philosophie de l’ayurvéda

– Elle croit en l’équilibre de trois “humeurs” : le vent/l’esprit/l’air, le flegme et la bile et représentent les forces divines.

– Elle croit en l’existence de cinq grands éléments (la terre, l’eau, le feu, l’air et l’espace), formant l’univers, y compris le corps humain.

– Le sang, la chair, le gras, les os, la moelle, le chyle et le sperme sont les sept principaux éléments constitutifs de l’organisme.

– Elle fait son diagnostic de l’équilibre du corps et de son harmonie avec l’univers grâce à la doctrine des trois doshas. Il met aussi l’accent sur l’exercice, le yoga, la méditation et les massages.

Le massage ayurvédique

Le massage ayurvédique est considéré par la société indienne comme un acte d’amour et de guérison. Il existe différentes formes de massage ayurvédique qui sont utilisées pour rétablir l’équilibre des doshas. Les plus connus sont kalari marma, abhyanga, elakhizi. Les massages peuvent être pratiqués avec ou sans huile, à deux ou quatre mains. Ils sont notamment pratiqués pour détendre, nourrir la peau, améliorer la circulation sanguine et lymphatique, éliminer les toxines, renforcer le système immunitaire et préserver sa jeunesse