Psoriasis en Ayurvéda (Ekakushtha)

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique récurrente de la peau, caractérisée par des plaques rouges et sèches recouvertes de plaques grises argentées qui s’élargissent à la périphérie. Il peut survenir n’importe où sur le corps, mais le plus souvent, il apparaît sur les genoux, les coudes, l’occiput et le sacrum. Des démangeaisons sont présentes dans la plupart des cas et, à mesure que les plaques se détachent, la peau saigne. Bien que la cause ne soit pas toujours claire, elle est souvent due à des tendances héréditaires.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’ayurvéda considère le psoriasis (ekakushtha) comme une maladie difficile à soigner mais néanmoins curable. Dans la compréhension ayurvédique du psoriasis, la viciation de Vata, Kapha, Pitta et Rakta dhatus sont les principaux facteurs pathologiques contribuant à sa manifestation. L’aggravation de Vata est prédominante, accompagnée d’un pitta aggravé et d’une peau sanguine altérée. Les tissus lymphatiques et musculaires du corps sont également impliqués.

Symptômes

Plaques rouges, rondes ou ovales, recouvertes d’épaisses croûtes de peaux blanches qui desquament. Situées généralement sur les coudes, les genoux, le cuir chevelu et les fesses. Ces plaques peuvent provoquer de l’inconfort, de la douleur et des démangeaisons parfois intenses.

  • Signes de présence du Vata : L’aggravation de Vata provoque beaucoup de formation de squames, avec de fortes démangeaisons et une peau très sèche.
  • Signe de présence de Pitta : L’aggravation de Pitta provoque de la fièvre, une rougeur de la peau et une sensation de brûlure.
  • Signe de présence de Kapha : L’aggravation du Kapha provoque des suintements accompagnés d’un écoulement aqueux ou léger et collant et de démangeaisons légères.

Type de régime à adopter : Régime anti-Pitta, sans gras et hypo-protidique.

Alimentation à adopter

Le régime sera riche en légumes verts et en fruits doux (pommes sucrées, poires, pêches, nectarines, melons, pastèques). En été, faire le plein de salade et d’herbes aromatiques.

L’avocat, les concombre, la banane, la noix de coco sont des aliments rafraîchissants qui conviennent.

Les céréales comme le riz, le quinoa, sont acceptées en quantité modérée. 

Boire des tisanes amères tels que le romarin, l’artichaut ou la racine de pissenlit afin d’aider le foie à nettoyer le sang.

Les aliments au rasa acide, salé et piquant sont à éviter, ainsi que les aliments chauffants. Les tomates, le citron, les vinaigres, le café, le thé, l’alcool et surtout le vin, sont strictement déconseillés.

Aucuns aliments piquants. L’ail, les oignons, le gingembre sont à éliminer de la diète.

Les aliments pro-inflammatoires tels que le lait et le gluten sont à proscrire le temps de soulager les symptômes. 

Aucunes viandes, volailles. Les crustacés tels que le homards et les crevettes sont aussi interdits.

L’alimentation sera faible en gras. La friture, les chips, les plats gras sont à éviter. Les beurres de noix également.

Les aliments vinaigrés et fermentés sont déconseillés.

Arthrite Rhumatismale en ayurvéda (Amaavata)

L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique accompagné d’une dégénérescence des articulations. L’arthrite aiguë peut résulter d’un traumatisme, d’infections, de la goutte ou de l’hémophilie. L’arthrite chronique est généralement due au vieillissement, à des troubles immunologiques, à des carences nutritionnelles ou à une mauvaise alimentation. Les symptômes de l’arthrite comprennent des douleurs allant de légères à sévères, des gonflements, des raideurs et des rougeurs.

Définition ayurvédique du déséquilibre

L’arthrite est une accumulation de Vata et d’Ama au niveau des articulations. L’arthrite rhumatismale est appelée Amaavata, en raison d’Ama qui survient lorsque le Vata est aggravé. Un agni faible produit des toxines dans le tube digestif, qui circulent ensuite du cœur (hridaya) et des vaisseaux sanguins dans tout le corps, provoquant des troubles du cœur et des articulations. L’arthrite rhumatismale commence dans l’estomac et se poursuit dans les articulations et le cœur.

Symptômes

Le principal symptôme de cette maladie est une douleur dans les grosses articulations. L’inflammation et la douleur migrent d’articulations en articulations. Lorsque le cœur (hridaya) est impliqué, la valve mitrale est habituellement affectée et ne ferme pas correctement. Le sang ne coule donc pas bien dans le cœur. Lorsqu’Ama est présent dans le système digestif, il ne faut pas faire d’exercice excessif, car il peut se répandre dans tout le corps et causer cette maladie

  • Symptômes Vata : Douleur aux articulation. Bruit lorsque l’articulation est pliée. Déformation progressive de l’articulation. Difficulté à la plier.
  • Symptômes Pitta : Inflammation des articulations. Sensation de chaleur et température plus élevée des régions visées.
  • Symptômes Kapha : Épanchement des articulations. Les jointures gonflent.

Type de régime à adopter : Régime d’élimination d’Ama, régime anti-Vata, régime hypoglucidique.

Alimentation à adopter

Phase 1 (phase aiguë): Pour détruire Ama pendant la phase aiguë, jeûnez pendant un à trois jours avec de l’eau tiède.

Phase 2 (phase aiguë): Ne mangez que de la soupe aux légumes tiède (carottes, céleri, navet, patate douce, chou vert) et ne buvez que de l’eau tiède ou des tisanes. Prenez également 1 cuillère à café d’huile d’amandes avec du thé à l’ail (faites mijoter 5 gousses d’ail dans 1 tasse d’eau) au coucher, jusqu’à la fin de la phase aiguë.

Phase 3 : Respecter les aliments à éviter. Aussi, l’alimentation devra être la plus digeste possible et la plus légère possible. Pour cela, la cuisson à basse température est recommandée (110°C), mais il faudra également veiller à prendre des petites portions de nourriture (laissez de l’espace dans l’estomac après chaque repas).  Agni doit être maintenu en équilibre. La soupe de riz, poulet et légumes verts cuite à basse température est conseillée. Buvez 1 tasse de jus de bouillon d’os d’agneau chaque jour, puis ajoutez 1 c. à thé de ghee au repas du soir. 

Les aliments qui augmentent vivement le Vata et le Kapha, tels que le lait, le fromage, la banane, les boissons froides, le concombre, les tomates, le café, l’alcool sont à éviter absolument. 

Il est important de diminuer sa consommation de céréales (pain, pâtes). Parfois, le gluten augmente les douleurs articulaires. Les aliments frits ainsi que les combinaisons alimentaires complexes doivent être évités.

Les 3 gunas des aliments

Les trigunas s’apparentent à la constitution psychologique de chaque individu, mais aussi de chaque aliment. La prédominance des trigunas dans le corps définit la constitution psychologique. Les trigunas sont sattva, rajas et tamas. Lorsque l’on prend l’habitude de consommer des aliments sattvic, rajasic ou tamasic, notre psychologie change en fonction de ces aliments. Par exemple, si l’on mange des aliments à tendance sattvic, notre équilibre reviendra et nos émotions s’équilibreront aussi. Par contre, en faisant du régime Tamasic une habitude, cela aurait pour effet de nous rendre malade et de faire de nous des êtres négatifs et fainéants.

Les gunas sont responsables du comportement et des tendances naturelles de tous les êtres vivants. Les êtres humains sont également soumis à leur influence. On dit que sous leur contrôle, les gens perdent leur capacité à discerner les vérités et leur nature essentielle. On retrouve une description détaillée des trigunas dans le quatorzième chapitre de la Bhagavadgita via Krishna :

  •  Sattva est pur, sans impuretés, éclairant et exempte de maladie. Il lie l’âme par l’attachement au bonheur et à la connaissance
  •  Rajas est plein de passion et est né de la soif (ou désir intense) et de l’attachement. Il lie l’âme par l’attachement avec l’action.
  • Tamas, ce sont les ténèbres et la grossièreté de l’homme. C’est  l’ignorance et la cause de l’illusion. Il lie l’âme par imprudence, paresse et sommeil.

Dans les êtres, les trois gunas se disputent la suprématie et tentent de se supprimer mutuellement. Sattva prédomine en supprimant les Rajas et les Tamas. Rajas prédomine en supprimant Sattva et Tamas, et Tamas en supprimant à la fois Sattva et Rajas.

Comment savoir quelle qualité est prédominante chez une personne à un moment donné? Selon la Bhagavadgita, lorsque le sattva est prédominant, de toutes les portes du corps humain rayonne l’illumination de la connaissance. Quand Rajas est prédominant, la cupidité, la mondanité, la recherche de fins matérielles et un penchant pour les activités égoïstes apparaissent. Lorsque le tamas est présent, on peut voir l’épanouissement des ténèbres, de l’inactivité, de l’insouciance et des illusions.

Sattva– clarté et équilibre

Photo de Ella Olsson sur Pexels.com

Le régime sattvique comprend des fruits frais comme la grenade, la pomme, la banane, les oranges, les raisins. les céréales comme le riz basmati et le blé en petite quantité et les produits laitiers comme le lait et le ghee. Il garde le corps mince et agile et l’esprit calme et tranquille. Le babeurre frais, les légumes verts frais comme les épinards, les haricots verts, le moong dal sont de bons exemples de nourriture sattvique. Bien que le goût sucré doux soit sattvique, trop de goût sucré comme dans les chocolats et les sucreries, etc., augmente la qualité des tamas.

Rajas – mouvement

Photo de NastyaSensei Sens sur Pexels.com

Le régime Rajasic consiste en un goût épicé, trop salé et acide. Les légumes comme l’oignon, l’ail et leurs préparations épicées et acides comme le ketchup ou le vinaigre ont la qualité Rajasic. Les vins, les cornichons, la viande, en particulier la viande rouge et les boissons similaires au café et au thé, tous les types de boissons alcoolisées sont de nature rajasique. Ces aliments aggravent le Pitta et le Vata et augmentent l’agitation, la colère et l’irritabilité.

Tamas – inertie et stagnation

Photo de Brett Jordan sur Pexels.com

Le régime tamasique est celui qui contient des produits animaux en quantité tels que des viandes et des poissons en conserve. Il s’agit aussi des produits laitiers pasteurisés trop froids comme le lait et le yaourt. Ces aliments augmentent le Kapha et la léthargie, l’ignorance, l’apathie et l’augmentation du sommeil. Le régime Tamasic comprend les produits surgelés, les plats préparés et industriels. Trop d’aliments congelés et en conserve, ainsi que des aliments transformés augmentent également la qualité de Tamasic.