Malas

Malas

Les Malas sont les produits de la combustion du feu digestif. Le système crée des déchets au fur et à mesure qu’il métabolise et consomme de l’énergie. Ces déchets sont considérés comme toxiques et doivent donc être éliminés. La production anormale des Malas dérange les doshas, et provoque l’accumulation d’Ama.

Les Malas sont d’une importance capitale en ayurvéda, et ce, même s’il est peu commun en occident d’observer l’état de celles-ci. En effet, elles peuvent nous donner des informations importantes sur la santé d’un individu. Il y a deux types de Malas :

  • Ahara malas, qui est issue de la digestion de la nourriture
  • Dhatu malas, qui est originaire du métabolisme propre à chaque tissu du corps

Ahara malas

Les déchets issus de la digestion sont aux nombres de trois : les selles (purisha), l’urine (mutra), la sueur (sveda)

Les selles : purisha

Purisha forme les résidus de la nourriture ingérée, non assimilable. Elle est composée en majeure partie de fibres et d’eau. Cette eau et ces fibres jouent un rôle capital pour la santé de l’organisme. Elles permettent d’absorber les toxines issues de la digestion et des aliments sans qu’elles ne pénètrent dans le métabolisme. Une formation insuffisante de selles pourrait contribuer à la toxicité (ama) du métabolisme et aggraver les doshas. D’où l’importance primordiale de consommer des fibres dans l’alimentation. Si, au contraire, les selles sont produites en trop grande quantité et éliminées à un rythme irrégulier, les toxines auront le temps de s’infiltrer dans l’organisme, ayant les mêmes effets que si elles étaient produites en trop faible quantité.

L’excès cause une sensation de lourdeur, des ballonnements, des gaz, des douleurs abdominales et notamment des borborygmes.

L’absence cause des douleurs au ventre (région costale et cardiaque), de la faiblesse, des ballonnements. Les selles se forment dans le canal appelé «annavaha shrotas», le canal où circule la nourriture et circule dans «purishavaha shrotas», le canal transportant les selles.

L’urine : mutra

Mutra, ou l’urine, est produite par les reins et emmagasinée dans la vessie. En ayurvéda, le canal où circule l’urine est nommé mutravaha shrotas. L’urine est formée grâce au sang et aux espaces interstitiels, qui permettent de transporter les déchets et l’excès d’eau hors du corps. Ce canal, qui transporte l’eau, est nommé udakavaha shrotas, littéralement : le canal transportant l’eau. La bonne élimination de l’urine est primordiale. L’urine élimine l’acidité du corps et la rétention d’eau. Trop peu d’élimination causerait des troubles de Pitta, soit une accumulation de chaleur interne ou des troubles de Kapha, soit de la rétention d’eau.

  • Une élimination excessive asséchera les reins et le système nerveux, en vidant le corps de ses minéraux et de son eau, aggravant ainsi Vata.
  • Quand l’urine est en excès, cela cause des douleurs à la vessie et l’impression de ne pas avoir évacué après avoir uriné.
  • Trop peu d’urine produit une difficulté à uriner, une décoloration et peut parfois même être accompagnée de sang.
La sueur : sveda

Sveda (sweda) forme la sueur et est aussi relié à udaka vaha shrotas, le canal qui la compose. Le canal où la sueur circule pour être expulsée ensuite est nommé sveda vaha shrotas. La sueur est un moyen naturel du corps pour se rafraîchir, mais aussi pour évacuer ses déchets, notamment l’acidité; ce qui explique que certaines personnes ont une sueur plus odorante (Pitta). La sueur est reliée à Medha dhatus (gras). Son expulsion est nécessaire, car elle libère les toxines de l’eau stagnante. De la même façon, suer convenablement favorise la circulation de tous types dans le corps. Suer favorise le mouvement de la lymphe qui circule très peu dans la stabilité et le froid. La lymphe accumule de nombreuses toxines et sa circulation est primordiale à la bonne élimination des Malas.

Son excès cause de mauvaises odeurs et de l’irritation. Sa diminution mène à la perte de cheveux, à leur rigidité et à une peau craquelée.

Signe de la présence d’Ama dans les Malas

  • Purisha : Les selles coulent, dégagent une mauvaise odeur, contiennent du mucus ou sont blanches (Kapha), sont verdâtre à jaunâtre (Pitta), sont de couleur foncée, voire noire (Vata).
  • Mutra : L’urine est trouble, colorée et dégage une odeur forte.
  • Sveda : La sueur dégage une mauvaise odeur et crée des démangeaisons sur la peau.

Schématisation du cycle Agni/Ama