La banane en ayurvéda

Ha…la banane… On l’aime ou on ne l’aime pas. Certains sont pleins d’énergie après une seule, d’autre se sentent ralentit et d’autres la détestent! Puisqu’on est tous différent, nos goûts et nos envies aussi! En ayurvéda, la banane est un fruit bien apprécié. Pratique, la banane est enveloppée d’une peau qui la protège de bien des ennuis.Pour cette raison, elle constitue une collation idéale à mettre dans le sac.

La banane est un fruit aux nombreuses propriétés thérapeutiques. Ses principales vertus se situent dans sa teneur en magnésium et potassium et de son action sur l’intestin. Il est malheureusement bien courant d’entendre des gens dire « la banane me constipe ». Hors, une banane ne constipera uniquement si elle est consommé à peine mûre. Une banane se mange mûre! C’est-à-dire quand elle est jaune avec de légère tâches noire parfois. Sa chaire est supposée être tendre, odorante et jaune. Une banane à point est un cadeau pour les intestins. Son goût sucré et sa légère note d’astringence vont aider à éliminer les déchets en stagnation dans l’intestin, surtout si vous ajoutez une petite pincée de cannelle ou de cardamome dessus. 🙂

La banane se consomme donc mûre et, puisqu’elle est un fruit, on la mangera en dehors des repas ou alors, quand l’estomac est vide. Elle peut être consommée avec des fruits de sa même famille, c’est-à-dire des fruits doux comme la pomme mûre, la poire mûre, la mangue mûre et sucrée, etc.

Informations nutritionnels de la banane
  • Riche en magnésium et potassium
  • Favorise le transit intestinal
  • Régule la pression sanguine
Portait de la banane (à maturité) selon l’ayurvéda
  • Rasa (goût) : madhura (sucré) et astringent (kasaya) selon la maturité
  • Gunas (qualités) : froid, lourd, onctueux, stable
  • Virya (effet chaud ou froid pendant la digestion) : Froid
  • Vipaka (effet lorsque excrété du côlon) : madhura (sucré)
  • Prabhava (cause inconnue): N.A.
  • Consommation idéale : en été

 

La banane pour Vata

Vata aura grand bénéfice à manger des bananes. Il devra les choisir mûres au risque de souffrir de constipation avec ces bananes légèrement croquantes. Ainsi, en collation, il pourra soupoudrer sa banane de cannelle ou même de cardamome. En ayurvéda, il n’est pas rare de cuire ses fruits, donc Vata pourra légèrement faire chauffer ses rondelles de bananes dans un peu d’eau et manger cette collation à la cuillère.

La banane pour Pitta

Pour Pitta, la banane est sucré, nourrissante et refroidissante. Autant dire qu’elle est parfait pour lui! Il est celui des trois doshas qui en profitera le mieux. Aucune transformation ne sera nécessaire pour lui.

 

La banane pour Kapha

La banane est malheureusement trop sucré, molle et refroidissante pour Kapha. Il devra l’éviter surtout s’il est congestionné car la banane est source de mucus et de congestion! Une moitié de banane légèrement moins mûre et donc plus astringente, saupoudrer d’épices chauffantes en poudre (cannelle, gingembre, cardamome, noix de muscade…) pourra convenir à Kapha, s’il tient tant à en manger.

 

L’avocat en ayurvéda

L’avocat est le fruit de l’avocatier (Persea americana), un arbre originaire d’Amérique du Sud. Très populaire de nos jours, la consommation d’avocats en Occident a croit de manière impressionnante. Le Mexique est le principal producteur d’avocats dans le monde. Il y a plusieurs variétés d’avocats dont la plus connue est l’avocat hass.

L’avantage d’avoir un avocatier dans son jardin est qu’il n’a absolument pas besoin d’entretien, mais juste un peu de coupe au niveau des branches chaque année. L’avocatier est un arbre très généreux car, en effet, il fournit plusieurs dizaines d’avocats par saison, selon sa taille et son âge.

J’ai eu la chance de travailler dans une ferme biologique à Hawaï, plus précisément sur Hawaï Island à Captain Cook pour quelques semaines. Il y avait environ 20 avocatiers mesurant de 3 à 5 mètres et tous étaient très généreux en terme de fruits, au point tel qu’on pouvait manger des avocats matin, midi et soir pendant plusieurs semaines.

L’avocat est un fruit. Comme tout fruit, il est idéal de le consommer à des moments particuliers. Dans le cas de l’avocat, il sera préférable de le consommer espacé de la consommation de protéines animales, c’est-à-dire de viandes, de produits laitiers, d’œufs ou encore de poisson. Aussi, associer l’avocat avec des légumineuses ou des céréales pourrait grandement compliquer sa digestion. Pour cette raison, plus votre capacité digestive est forte, plus vous serez apte à digérer facilement des combinaisons alimentaires complexes (fruits + fromage). Plus votre digestion sera faible, plus il vous sera difficile de bien digérer un repas contenant plusieurs combinaisons alimentaires. La plupart des gens de notre époque éprouvent des difficultés de digestion. Pour cette raison, il leur est essentielle de bien comprendre leur digestion et surtout, de se former ou alors d’en apprendre plus dans ce domaine.

L’avocat est un aliment facilement digérable. Il est très riche en gras et en fibre, et donc, on ne peut pas le considérer comme un fruit aqueux, telle du raison ou une clémentine, quand on parle de sa digestion. Certain praticiens classe l’avocat dans les gras et non les fruits en raison de ses valeurs nutritives. Pour cette raison, il est possible de combiner l’avocat avec d’autres fruits doux (pommes, banane…), mais aussi de l’intégrer dans des salades ou encore l’associer à des légumes.

Il est aussi important de comprendre que tout individu est différent. Cela suppose que personne ne digère de la même façon. Il est bien possible que votre ami, sœur, conjoint ou encore votre mère vous ai déjà dit que l’avocat ne leur réussissait pas. Cela est normal, car personne ne digère de la même façon!

Donc, avant de voir comment les doshas réagissent à la digestion de l’avocat, voici son portrait qui vous permet déjà de savoir s’il est adapté à votre dosha.

Quelques informations nutritionnels de l’avocat:
  • Riche en vitamine K (bon pour la glycémie)
  • Anti-inflammatoire naturel
  • Riche en magnésium
  • Riche en acides-gras insaturés
Portait de l’avocat (à l’état mûr) selon l’ayurvéda
  • Rasa (goût) : madhura (doux)
  • Gunas (qualités): lourd, lent, humide, doux, froid
  • Virya (effet chaud ou froid pendant la digestion) : froid (sheeta)
  • Vipaka (effet lorsque excrété du côlon) : madhura (doux)
  • Prabhava (cause inconnue) : N.A.
  • Consommation idéale: quand il fait chaud sous les tropiques

 

L’avocat pour Kapha

Qui dit madhura, dit Terre et Eau. Qui dit Terre et Eau, dit Kapha ! En effet, l’avocat est un fruit qui a les même gunas que kapha (lourd, lent, humide, doux, froid). Cela implique donc que le kapha est augmenté lorsque l’on mange de l’avocat. Une mauvaise chose pour les types kapha, bien sûr, mais cela a moins d’incidence sur Vata et Pitta.

Conseils pour un guacamole : Kapha pourra manger des avocats en été avec modération. Il pourra y ajouter de l’ail, de l’oignon, du persil et une légère touche de vinaigre de cidre de pomme.

 

L’avocat pour Vata

L’avocat est onctueux et lourd, parfait pour le Vata qui est sec et léger. Par contre, l’avocat est refroidissant, donc cela augmente la frilosité de Vata. Cependant, en pleine été, la consommation d’avocats est adéquat pour Vata. Un avocat par jour est bien apprécié des Vata.

Conseils pour un guacamole : Vata peut ajouter du jus de citron frais et du sel de mer brut dans son guacamole et pourquoi pas l’épicé avec un peu de curcuma.

 

L’avocat pour Pitta

L’avocat est refroidissant, parfait pour un Pitta. Cependant, l’avocat est gras et n’oublions pas que Pitta est lui-même gras. Donc, une trop grande quantité d’avocats risquerait d’augmenter le Pitta (surtout s’il met de la sauce piquante dans son guacamole!!). L’avocat est lourd ce qui devrait contenter le feu de Pitta, mais à trop mettre d’huile sur le feu, on risque de l’augmenter.

Conseils pour un guacamole : Un guacamole avec beaucoup de coriandre fraîche, quelques gouttes de vinaigre de cidre de pommes présenté dans un bol bien coloré. 🙂